• Chapitre 1 - Troisième partie

     

    Chapitre 1 :

    Partie 3: Un combat mené dans l'ombre 

     

    Bien avant les évènements qui frappèrent Drania d'un vent de panique imminente, un jeune homme venait d'envoyer sa protégée loin de lui. Il se retrouvait là, dans le salon d'une maison appartenant à quelqu'un qu'il n'avait que trop bien connu.

    Encore un peu perdu, il regardait le portail qu'il avait ouvert devant lui. "Ai-je fait le bon choix...?"; Il soupira. Un petit compagnon vert le sortit de ses pensées à faible coup de "Vipélierre...". Un jeune renard vint les rejoindre, et bientôt, un sourire mélancolique apparut sur le visage du jeune homme.

    Dans une pièce à côté, d'autres compagnons de Vay se reposaient. Ils avaient accompagné leur ami la nuit d'avant, et certains avaient un peu de mal à se remettre du convoi.

    Le jeune homme vêtu de noir s'en alla les voir pour leur demander:"- Pardonnez-moi d'interrompre votre sommeil, mais est-ce que ça dit à quelques uns d'entre vous de venir avec moi pour aller au Congrès ?";

    Sans plus attendre, un jeune Voltali sortit de son sommeil, et se leva d'un bond, prêt à accompagner Vay à la réunion tant attendue par les membres de l'assemblée. Vay referma la brèche qu'il avait ouverte pour la jeune fille, et en ouvrit une qui menait ailleurs.

    En l'empruntant, il pensa:"... Je ne sais pas encore si c'était une bonne idée, mais seul l'avenir nous le dira... J'espère que tout ira bien pour toi... Et toi D.Univers, j'espère que tu ne m'as pas fait faire ça pour rien. Tu es prévenu. Je ne pardonnerai pas son sacrifice.";

     

    Avec Nayru et Vipélierre, je m'engouffrai dans le portail. Bientôt, j'arrivai dans cette salle que j'ai l'impression de ne jamais quitter... Dans un décor toujours aussi obscur, je me dirigeai à présent vers la salle de réunion.

    Là se trouvaient déjà Philias, Xélios et D.Univers. Quelques invités surprises s'étaient, semble-t-il, incrustés à la réunion. J'espère que je serai à la hauteur...

    M'avançant sur l'estrade, je faisais à présent face aux quelques membres présents. Mes deux camarades sont partis s'installer dans le public, tandis que les autres attendent encore le silence pour commencer. Bien, il est temps.

    Je m'avance, et prends la parole:"- Je vous remercie d'être venu. Ce matin, nous allons aborder un point important dans la suite des évènements. Comme vous le savez tous, j'ai réussi à retrouver l'élue originelle de Draniolon. Je l'ai envoyé ce matin-même pour qu'on la prépare à l'épreuve. Maintenant, il faut finir les préparatifs quant à la mise en place du protocole six verset trente-deux du règlement. Des questions...?"; Je ressentais l'appréhension me gagner en voyant D.Univers parler à son tour.

    "- Comment t'y es-tu pris pour la convaincre...? J'ai encore du mal à croire qu'une fille aussi bornée qu'elle ait accepté aussi facilement son sort..." ajouta-t-il de sa voix caverneuse.

    "- C'est bien parce que tu ne la connais pas !! Si tu la voyais tous les jours, tu aurais su qu'elle n'a rien à voir avec les anomalies de la nature qui ont servi d'élues à ce traitre." s'insurgea Philias. Je n'arrive pas à le supporter, lui et son égocentrisme. Dire que je suis obligé de jouer sur le même terrain que lui...

    "- Elle m'a fait confiance, et je l'en remercie." dis-je calmement, en lançant un regard lourd de sens à ce Philias. Si seulement il pouvait se taire...

    "- Oh, l'autre hé ! La confiance... Tss, tu t'entends parler mon pauv' vieux ? Tu me ferais presque pitié... C'est pas plutôt parce que tu l'as séquestrée, et le fais de lui avoir proposé une option de fuite l'a rendue docile sur le champ ?" continua-t-il dans sa bêtise. Évidemment, il fallait qu'il me cherche...

    "- Je ne sais pas ce que tu me reproches, mais sache néanmoins que pour moi, tu n'as pas ta place ici, alors estime-toi heureux d'avoir encore ta bonne étoile avec toi. Compris ?" répliquai-je froidement. J'ose espérer qu'il a compris le message cette fois.

    "- Il suffit vous-deux. Là n'est pas le sujet. Vay, peux-tu me faire un petit récapitulatif de l'état actuel des choses ? Avec toutes les nouvelles mesures, il devient compliqué de s'y retrouver..." reprit D.Univers un peu plus sérieusement.

    "- Tout de suite."; Je pris un instant pour relire mes notes, et répondis au dragon noir avec application. "Globalement, la situation n'est pas encore critique. Draniolon a l'air de se tenir tranquille, mais nous ne savons pas encore combien de temps cela va durer. Ensuite, Adsis recouvrira bientôt ses pouvoirs.

    De leur côté, l'Alliance patrouille en quête de dangers potentiels, même s'ils ne trouvent rien. Du côté de Dréleste, leurs recherches avancent, et toucheront bientôt au but selon les dires de Phylasis. Je te laisserai voir l'avancée du reste de leurs études directement avec Dréleste.

    Pour toi, D.Univers, à part les quelques changements de grades à prévoir pour certains - je jetais un œil mauvais à Philias avant de retourner sur mes feuilles -, tout est stable."; Je marque une pause. Et l'autre en profite pour y glisser un commentaire de son cru...

    "- Tout va bien dans le meilleur des mondes on dirait ! L'autre brute des enfers va pouvoir recommencer ses manipulations dans le plus grand des secrets, et tout ça, pour notre plus grand plaisir ! N'est-ce pas merveilleux ?" ironisa-t-il. Je ne relève pas.

    "- ... De plus, nous savons que les récoltes sont bonnes, et tous les villages se portent bien. Aucun litige n'est à déplorer depuis des mois, ce qui nous laisse à penser que nous n'aurons bientôt plus de temps à leur consacrer au rythme où vont les choses... Néanmoins, nous espérons qu'aucun incident n'aura lieu d'ici la fin de notre temps de répit.

    D'ailleurs, nous avons préféré organiser des épreuves au sein des villages. Les plus qualifiés dans des épreuves spécifiques seront envoyés vers Draniolon dans l'espoir de le faire patienter." poursuivis-je.

    "- Et, n'as-tu pas peur qu'il s'agace, ou trouve cela suspect ?" demanda D.Univers, suspicieux.

    "- En effet, c'est le risque, mais ça nous laissera les mois dont nous avons besoin pour initier l'originelle."; J'avais du mal à qualifier cette fille ainsi, mais nous n'avions pas le droit de nommer les élus par leurs vrais noms. Sachant que pour l'instant, elle n'a pas encore de surnom à proprement parlé... Celui d'Ethelle était le nom attribué à ses clones, nous ne pouvions décemment pas lui donner ce même nom. Ce serait prétendre qu'elles lui étaient égales.

    "- Ha, c'est vrai... Cette règle qui interdit de nommer les élus par leur nom... Pourquoi cette règle est en vigueur déjà ?" intervint Philias. A force de penser, j'en avais presque oublié qu'il était encore là.

    "- Avez-vous oublié qu'il s'agit avant tout d'une sécurité ? Nous devons conserver le secret, car vous savez pourtant mieux que quiconque que les élus sont reniés par les habitants... D'autant que tu n'as pas tout dit, Vay. Il s'en sort Oggas avec sa formation ?" demanda Xélios, qui était resté à l'écart du débat jusqu'à maintenant.

    "- En effet, on ne m'a pas laissé le temps d'aborder le sujet. Donc, pour le coup, Oggas et... l'Autre sont tous les deux en formation. Mais là où Elle doit tout réapprendre de A à Z, ce n'est qu'un contrôle de routine pour Oggas.

    Pour faire court, il a déjà réintégré la famille du chef du village près du Bois Dakalis, et subira leur routine pendant encore quelques mois. Il doit être capable de s'adapter à deux modes de vies différents selon un temps déterminé, comme nous le devons tous en tant qu'élus." argumentai-je. Toutes ces coutumes ont pour but de nous rendre plus souple à ce qu'il pourrait nous arriver. J'en ai conscience...

    "- Au fait, quand est-ce que tu vas te faire une excursion sociale, Vay !? Ça te ferai du bien d'arrêter de tout gérer comme ça, haha!!"; A chaque fois qu'il l'ouvre, j'ai envie de le faire taire. Je sais qu'il me charrie, mais plus ça va, et moins j'arrive à contenir mon agacement. Il est lassant.

    "- Tu sais très bien que je ne peux pas ! Tant que Noloy n'est pas là, c'est à moi de prendre les directives avec D.Univers. Ça a toujours été comme ça, et tu le sais mieux que personne !"; Ça y est, je m'emporte... mais je l'attends au tournant. Une seule autre remarque et je le fais sortir. "Maintenant, si tu le permets, nous avons bien mieux à faire que de répondre à toutes tes interventions inutiles.";

    "- ... Compris, je me tais." dit-il d'un air blasé. Enfin tranquilles...

    "- Néanmoins, Philias soulève un bon point. Cela fait un moment que tu n'as plus fais ce genre de missions. Ne penses-tu pas qu'il serait préférable de prévoir une session de ce type dans les jours à venir pour Vay, D.Univers ?" insista Xélios. Lui qui d'habitude va dans mon sens, cette fois, il contre un peu mes plans...

    "- Ce serait une bonne idée, je trouve aussi. Serais-tu d'accord avec ça Vay ?" demanda naïvement le dragon noir, comme pour confirmer mon accord avec cette décision... Mais je n'étais pas de cet avis.

    "- Je regrette, mais j'ai déjà une grosse mission de prévue dans quelques mois, et vous savez très bien que je ne peux pas partir dans ce type de mission si Nola ne s'est pas éveillé. Qui protégerait les orbes si nous sommes en sous-effectifs ? Non. Je suis navré, mais je maintiens mes plans." finis-je, déterminé à faire entendre mes envies.

    "- Tu sais, si ce n'est qu'une histoire de missions, nous pouvons toujours déléguer celle-ci une fois Noloy avec nous. Et puis, c'est pas comme si nous avions trois cent choses à gérer en même temps. D'autant que ça ne te ferait pas de mal de sociabiliser avec les villageois. Tu passes ta vie plongé dans le travail ! Prend l'air !" insista encore un peu plus Philias. Juste parce que je vois que lui seul tient particulièrement à me voir temporairement quitter mon poste, je préfère encore continuer les négociations.

    "- Hm... Je conçois que vous préfèreriez que je sois prêt à tout, mais je vous l'ai dit, je n'ai pas le choix. Par contre, je peux vous accorder une condition pour un potentiel assouplissement d'emploi du temps." hasardais-je.

    Ils sont suspendus à mes lèvres. Xélios acquiesce comme pour me dire de poursuivre. Je reprends donc... "La condition est simple. Je laisse ma mission à qui veut la prendre seulement un mois après le réveil de Nola, et je veux que le délai maximum de cette incursion soit de trois mois, et pas un de plus, de manière à ce que je puisse reprendre le cour normal de ma mission là où mon remplaçant me l'a avancée. Est-ce clair ?";

    Tout le monde acquiesce avec plus ou moins d'enthousiasme à l'annonce de ce compromis. Seul ce fourbe de Philias se réjouit d'avance de prendre ma place. Il a eu ce qu'il voulait, et je me suis fait avoir... Mais s'il ne fait pas son boulot correctement, il sait pertinemment à quoi s'attendre.

    "- Alors c'est entendu. D'autres remarques ?" finit D.Univers. Personne ne semblait vouloir ajouter quoi que ce soit, et je me résignai à conclure la réunion.

    "- Très bien. Alors c'est ainsi que je déclare la réunion... terminée. Vous êtes tous conviés à retourner vous occuper des affaires en cours. Et rendez-vous dans deux mois pour le prochain congrès. Je compte sur vous pour être présents." concluais-je finalement. Il était temps que je sorte de là...

     

    Pendant mon départ de la salle, Voltali et Vipélierre vinrent me rejoindre, et me regardèrent avec inquiétude. Ils savaient ce que je ressentais, et que j'avais notamment eu l'impression d'avoir foiré mon coup...

    Mais je ne devais pas montrer mes impressions personnelles aux autres, j'en connais un qui ne m'aurait pas loupé sinon... Satané Philias... il ne perd rien pour attendre celui-là. Mais il peut s'estimer heureux. Je ne suis pas aussi cruel que lui, moi, au moins. Mais j'ai un peu peur de ce qu'il pourrait faire à Célia.

    Après tout, s'il commence à l'embrouiller avec ses délires et histoires abracadabrantesques, Elle ne saura plus qui croire... Hm... Qu'est-ce que j'ai fait...? Ai-je encore une chance de rattraper mon erreur...? ...

    Soudain, je sentis quelque chose se poser sur mon épaule. Les serres de l'animal étaient suffisamment enfoncées dans mon épaule pour permettre à l'oiseau de proie de tenir sans pour autant me faire mal.

    Quand je réalisai enfin de qui il s'agissait, je ne pus m'empêcher de m'étonner:"Ho ! Tiens, Eagle ! Je ne m'attendais pas à te revoir avant un moment toi. Comment vas-tu ?";

    L'aigle partiellement couvert de glace frotta sa tête froide contre ma joue en guise de réponse. Il était content de me revoir apparemment, et je n'étais pas le seul sous le choc de sa venue. Vipélierre salua chaleureusement le volatile. Nayru, quant à lui, ne connaissait pas Eagle.

    Après tout, cela faisait déjà des années qu'il était parti en tant que sujet d'étude avec Dréleste, Nayru nous ne nous a rejoint qu'entre-temps. Ça me fait penser que je devrai peut-être m'intéresser d'un peu plus près à l'avancée de leurs recherches. Peut-être que leur travail pourrait s'avérer utile ?

     

    Les jours passaient, mais je n'avais pas pu trouver le temps d'aller jeter un œil aux recherches de Dréleste avant bien deux bonnes semaines. Entre la paperasse, les expéditions, et les rapports de missions, je n'ai pas eu un seul instant à m'accorder.

    Aujourd'hui, j'avais prévu bien trois heures pour me rendre au domaine de Dréleste, et enfin savoir ce qu'il trafique avec ses chercheurs depuis tout ce temps. Emmenant avec moi le jeune renard et l'un des oiseaux de la maison, je m'en allais retrouver Eagle dans une salle d'étude.

    Tout ceci m'impressionnait. Même si le domaine de D.Univers et de Dréleste se situait dans un même lieu géographiquement parlant, j'étais dépaysé. Je trouvais surprenant de voir des salles si lumineuses alors que nous devions bien nous trouver à cent mètres sous la surface du sol !

    Xélios était là lui aussi, et m'accueillit chaleureusement, comme à son habitude. Dréleste nous rejoignit vite, quittant temporairement son poste de superviseur, pour nous dévoiler les salles où ses sous-fifres menaient les recherches, avant de nous emmener dans une salle un peu plus au calme pour nous expliquer tout cela en détail.

    Cette fois, c'est moi qui prit place dans le public, et c'était le dragon vert qui menait la séance. Tout en reprenant les cas spécifiques étudiés dans les salles, il avait prit soin d'amener directement un spécimen pour démontrer ses recherches. Il se lança donc dans ses explications.

    "- Comme vous pourrez le constater par vous même, le spécimen étudié ici présent a hérité de capacités particulières. Eagle, ou cas d'étude n°4, a en sa possession des pouvoirs qui se rapprochent de ceux de Draniolon.

    Ainsi, nous avons émis l'hypothèse que cet oiseau, selon une technique particulière, pourrait lui aussi fusionner avec l'élue de celui-ci. De cette manière, nous avons recherché tous les moyens possibles pour faire de cette hypothèse une réalité.

    A l'aide d'autres spécimens associés à d'autres dragons, et de spécimens témoins, nous avons conclu qu'à cent pourcent, notre solution fonctionnait sur les individus compatibles ! Néanmoins, nous n'avons pu tester ce moyen que sur un nombre limité de spécimens, par souci d'éthique.

    Et donc, nous ne savons pas s'il est sans risque pour le spécimen et l'élu en question de subir une fusion inadaptée."; Dréleste s'interrompit un instant. Il regarda le public avec intérêt, et essaya de voir si nous avions bien suivit.

     

    "- Cela ne nous dit pas comment vous vous y prenez pour arriver à cette fusion. Pouvez-vous expliquer le processus ?" demandais-je, intrigué.

    Je savais que l'on pouvait considérer comme inconcevable ce genre d'investigations, mais si nous ne trouvions pas un moyen efficace de contrer Draniolon rapidement, nous serions démunis face la menace, et ce serait la fin. Nous n'avions pas le choix.

    "- Et bien, le principe est assez simple. Tout d'abord, nous avons conçu à partir de roche provenant de l'antre de Nola des petits pendentifs à l'effigie de l'animal qui y sera ensuite contenu.

    Pour faire court, cette pierre a la particularité de retenir l'essence même de l'individu contenu, et permet ainsi, de part une volonté commune du spécimen et de l'élu concerné, de fusionner en un seul être. On qualifie cette roche de "cristaux d'éther". Préparez la démonstration avec le spécimen n°5 et Xélios s'il vous plait." commanda Dréleste, confiant.

     

    Suite à sa requête, une petite troupe de laborantins vinrent sur la scène pour amener un loup qui semblait avoir des pouvoirs météorologiques aux vues des quelques excroissances sur son corps rappelant principalement le vent.

    Xélios avança sur la scène aux côtés de son dragon associé et du spécimen, puis il tendit le pendentif à l'effigie de l'animal vers celui-ci. Ce dernier se transforma en une masse d'énergie, qui fut intégralement absorbée dans le pendentif.

    Une fois cela fait, Xélios mit à son cou le pendentif accroché à une corde. Puis, il se saisit du loup de pierre de toute sa main, et ferma les yeux, la tête rivée vers son collier. Semblant se concentrer, un puissant souffle sortit de Xélios qui rouvrit ensuite les yeux, forts d'une luminescence équivalente à celle de l'éther.

    Ses yeux sur-brillants me donnaient l'impression qu'il me fixait, alors que le vent redoublait en puissance. Dans un éclat blanc, mon ami n'était d'un coup plus le même. Quand enfin la transformation fut complète, le vent s'arrêta, et la lumière qui émanait de Xélios avait fait place à l'apparence chimérique de cette fusion contre-nature.

    Pourtant, ça lui allait bien. Les oreilles du spécimen lui avaient poussé sur la tête, et d'autres détails dans son apparence avaient changés. Cependant, il n'avait pas fini sa démonstration.

    Soudain, il se mit à nous montrer l'étendue de sa nouvelle puissance, et c'était fascinant de voir à quel point les deux êtres étaient en symbiose. Pour que tout cela échoue, il n'aurait suffit que d'une erreur de l'un ou de l'autre pour mettre fin à la fusion.

    C'était à présent clair qu'ils ne faisaient plus qu'un. Et pour nous le prouver, il prit ensuite une transformation complète. Xélios avait maintenant l'apparence du spécimen avant qu'il n'entre dans le collier. J'étais soufflé. Même Dréleste semblait agréablement surpris des talents de son élu.

     

    La démonstration prit fin après quelques instants, et une fois tout remis en place, je fis en sorte de me retrouver seul avec mon ami. J'échangeai d'abord mes impressions face à sa surprenante prestation, avant d'aborder un point qui m'intéressait davantage:"- Au fait, toi qui travaille sur le cas d'Eagle... Tu aurais moyen de me le laisser quelques temps ? J'aurai quelques petites choses à vérifier de mon côté..."

    "- Ha... Je ne sais pas si c'est très légal ce que tu me demandes, mais va falloir que je joue des coudes pour que Dréleste accepte. M'enfin, je peux bien faire ça pour toi ! Après tout, je te dois un service, non ?" continua Xélios, mon ami de toujours.

    "- Il me semble, en effet." dis-je, le sourire aux lèvres.

    "- Ah, et aussi. On a trouvé récemment un spécimen qui pourrait fusionner avec toi. On est encore en train de voir pour la fabrication d'un pendentif pour lui, parce qu'il est particulièrement instable... Mais je pense que d'ici quelques semaines, voire quelques mois, on aura réussi à calmer le bestiau. Je te tiendrais au courant." poursuivit-il avec entrain.

    "- Je ne m'y attendais pas vraiment... mais merci. J'espère que ce ne sera pas trop tard par contre, haha." répondis-je.

    "- Tu veux dire... Pour le cas où il se décide à passer à l'action ?"; J'acquiesce, puis lui dis brièvement aurevoir.

     

    Une fois encore, les jours qui suivirent ne me laissèrent aucun répit. Au point d'arriver au jour de l'autre réunion sans même m'en apercevoir. Moi qui dormais paisiblement sur le lit à l'étage de la maison que j'utilisais comme domicile pour un temps, c'est Vipélierre qui se souvint à ma place de la réunion, et c'est elle qui me réveilla dans les temps.

    Ne comprenant d'abord pas pourquoi elle m'avait forcé à me préparer en ces jours encore froids de début de printemps, je suivais mon amie sans broncher. Nayru nous accompagna à nouveau, en plus du jeune renard pour une fois.

    En y repensant, je ne comprenais pas tout à fait pourquoi Célia tenait à ce point à le nommer "Foxy". Elle qui m'avait dit pour le coup qu'elle faisait référence à quelqu'un... Je ne saisissais là encore pas le moins du monde ce qu'elle me disait.

    Certes, elle avait déjà voyagé, mais peut-être saurai-je enfin à qui elle faisait honneur en lui donnant ce nom... Il faut juste que je sois à ses côtés au bon moment pour le savoir...

    Mais serai-je là en temps voulu ? Ou cet énergumène aura-t-il le privilège de rencontrer cet ami qui lui était si cher avant moi...? J'enrage d'avance... Ça me tue qu'il puisse me priver d'elle comme ça. Mais où m'emmène Vipélierre ? Que veut-elle me dire...? ...

    Puis Eagle, qui avait finalement pu rester à la maison pour quelques semaines,vint à son tour, un bout de papier dans le bec. Il me suffit de survoler le message pour me souvenir:"La réunion !! Mince, encore un peu et j'allais définitivement la rater...";

    Me dépêchant d'ouvrir le portail vers le domaine de D.Univers, je me hâtais vers la salle où se trouvaient sûrement déjà les autres membres de l'assemblée. A mon arrivée, Philias se tenait sur le promontoire, et parlait mais... je ne comprenais pas.

    Inquiet et intrigué, je m'installai dans le public avec l'aigle de glace, le renard, le chien électrique et le serpent végétal en silence.

    Pour une fois, je l'écoutai d'une oreille attentive:"- ... Bien sûr, il va de soi que je m'en occupe moi-même. Je vous promets d'être à la hauteur. Le fruit de vos recherches nous seront forcément bénéfiques !"

     

    Je remarquai qu'il semblait s'adresser à... Dréleste !? Lui qui n'assiste que rarement à ce genre de rassemblement, c'est étonnant de le voir ici. Peut-être est-il arrivé quelque chose pendant mon absence...

    Moi qui fus tant chargé ces derniers temps au point de ne pas avoir pris la peine de m'informer... En même temps, cette fois-ci, ce n'était pas mon rôle.

    Après cette intervention mystérieuse, le scélérat au sourire victorieux vint s'asseoir à côté de moi. "T'as rien compris, pas vrai ?" me dit-il sans transition.

    Passablement énervé, je ne fais que le regarder sans un mot. Il m'observe lui aussi, et sourit de plus belle. "T'inquiètes, tout ça sera clair dans quelques minutes..."

     

    A son tour, D.Univers se rend sur la scène, et face à nous, il commence:"- Bien. Malgré cette intervention inattendue, il est temps que je déclare la réunion ouverte. Aujourd'hui, j'ai de bien fâcheuses nouvelles à vous annoncer.

    En effet, comme vous le savez sûrement, Adsis a récupéré ses pouvoirs, et nous ne sommes pas à l'abri de ses méfaits. Cependant, rien ne nous affirme qu'il ait un quelconque lien avec tout ça.

    Vous le savez, le conflit entre Draniolon et Adsis atteindra bientôt son paroxysme, alors qu'aucune raison apparente ne pousse l'un ou l'autre dans le conflit. C'est pourquoi nous avons lancé une enquête, mais ce fut bredouille que nous avons été contraints de séparer les deux ennemis de toujours à rester confinés dans leur domaine respectif... une fois de plus.

    Néanmoins, cette mesure est peut-être celle de trop, et nous ne sommes pas encore tout à fait prêt pour nous occuper de la menace qui pèse sur nous depuis déjà un siècle maintenant. Nous espérons que vous avez des idées de protocoles d'urgences, car pour le coup, aucun des protocoles initialement prévus pour parer la menace n'a fonctionné comme nous l'entendions...

    Draniolon est devenu instable, et je crains qu'il soit hors de question de continuer d'envoyer de potentiels élus le voir pour passer l'épreuve du Pic... Des suggestions ?"; C'est inhabituel, lui qui est d'habitude si calme, il a l'air presque terrorisé par ce qu'il dit. N'est-ce pas là une conduite dictée par la peur ?

    Xélios prend le parti du dragon, et commence à exposer ses idées:"- Je pense qu'il est effectivement préférable de mettre une pause définitive à cette histoire d'élu de substitution.

    Il faudra d'ailleurs s'occuper de sortir l'originale de son initiation, car les choses risquent de se corser sous peu. Et comme nous l'a si gentiment demandé Philias, ce sera lui qui se chargera de la replacer dans la grotte.

    De cette manière, elle pourra enfin commencer la véritable épreuve qui l'attend. J'espère que tu n'y vois aucun inconvénient Vay..."; Il me demande ça avec l'air le plus désolé que j'ai jamais vu.

    Bien sûr que ça me dérange, mais vu que la décision a été prise quand je n'étais pas là, j'estime ne pas avoir mon mot à dire.

     

    "- Qu'il profite. Ce sera bien la dernière fois que je lui accorde une telle faveur." dis-je en lui jetant un regard franc. Il semble ravi, je ne sais même pas pourquoi cette fois.

    "- Et comme il a été clair que Philias s'occupe de la mise en place dans la grotte, le tour de garde est accordé à Vay. Nous espérons que tu sauras nous renseigner tous les évènements à venir, et je précise, sans intervenir !

    S'il s'avère que tu compromets cette mission en voulant simplement aider, tu seras retiré de la mission d'espionnage que tu défends depuis si longtemps pour qu'elle reste tienne. C'est compris ?" précisa D.Univers, l'air sévère. Je me doutais qu'il savait à peu près à quoi s'en tenir... Il n'y a bien que pour elle que je peux devenir Héros d'un jour.

    "- Oui."; Je marquais une pause. J'avais moi-même quelques idées pour contrer Draniolon. "Et pour en revenir à notre problème, j'aimerai, si ça ne vous dérange pas, utiliser la méthode développée par les soins de Dréleste ici présent, et son équipe de chercheurs.

    La fusion pourrait être à notre avantage, et nous permettrait de contrer avec un peu plus d'efficacité le dragon de glace. D'ailleurs, y a-t-il eu de nouvelles avancées de votre côté ?"

    Xélios répondit le premier:"- Malheureusement, pas assez pour être sûr que ce sera suffisant. Le temps de la fusion maximal pour le moment n'a pas dépassé le seuil des dix minutes, alors que nous savons pertinemment qu'un combat contre un dragon, et Draniolon en particulier, nécessite de garder une puissance constante pendant au moins une demi-heure pour les plus forts. Sinon, ça peut durer bien deux jours ! C'est trop risqué de tenter le coup pour le moment. Nous ne sommes pas prêts." déplora l'élu de Dréleste.

    "- Par contre, si les rares spécimens que nous avons fusionnent avec les quelques élus ici présents, nous aurions peut-être une chance de faire une percée éclair efficace et repousser un moment la menace." ajouta Dréleste.

    "- Ce ne serait pas raisonnable de mettre en danger la vie de tous nos élus d'un coup, sachant qu'ils risquent d'en pâtir un minimum durant le combat. C'est trop risqué, et donc pour moi c'est un non. Cette option n'est pas envisageable." gronda D.Univers.

    Les deux dragons ne sont eux-même pas en accord l'un avec l'autre, mais avons-nous seulement le choix, là encore...?

    "- Je suis prêt à tenter le coup s'il le faut !" clamais-je avec force. Xélios suivit le pas, après quelques réflexions.

    "- ... Oui, moi aussi. Je suis prêt à me battre. A nous tous, nous avons une chance." poursuivit-il d'une voix assurée.

    "- J'avoue que l'idée d'être un héros au moins une fois dans ma vie est loin de me déplaire." ajouta nonchalamment Philias, sur un ton volontairement provocateur. Quel idiot quand il s'y met celui-là...

    "- Eh bien... J'en conclus que vous avez fait votre choix... Toutes les fusions sont-elles prêtes ?" demanda D.Univers.

    "- Non, nous n'avons pas de chimères pour Oggas pour le moment. Et pour l'autre, ce serait impensable de l'impliquer dans ce combat de suite. De toute manière, nous savons très bien que les élus se réunissent naturellement. Il ne fait donc aucun doute que si nous cherchons Oggas, nous le trouverons avec elle." continua Dréleste.

    "- Par contre, si je patrouille dans les jours qui viennent, vous voulez que je surveille quelle zone ?" demandai-je. Si je n'ai pas d'assignation particulière, je sais déjà où je compte me rendre.

    "- Ne t'en fais pas. Nous n'avons pas prévu d'être cruels avec toi, Vay. Tu es chargé d'espionner les agissements d'Oggas, et de ta petite protégée. Ils devraient se retrouver au village aux abords du Bois Dakalis. Tu sais, la forêt où trône un olivier millénaire en son centre..." précisa le dragon noir de jais.

    "- Parfait." dis-je, enchanté par cette petite victoire. Au moins ça, l'autre imbécile ne pourra pas me le voler. Je souris à cette pensée.

    "- Bien. Je pense que tout le monde sait ce qu'il a à faire. Dréleste, fais en sorte que tout soit prêt quand le moment viendra. Philias, tu viens avec moi.

    On a encore des stratégies à mettre au point pour préparer la riposte, tu t'occuperas de l'autre fille demain soir. Vay, je te laisse y aller. Bon courage. Et surtout n'oublie pas: Ne pas intervenir !" finit D.Univers avec un clin d'œil.

    Cette remarque amicale, je l'encrais dans ma tête. Si je n'appliquais pas à la lettre cette recommandation, je serais sûr de voir me passer sous le nez ma mission. Je ne ferai jamais cette fleur à l'autre imbécile. Il ne le mérite pas.

     

    En sortant de la salle avec mes quatre compagnons de route, je ne pris même pas le temps de repasser déposer mes affaires. Aujourd'hui, je devais faire du repérage au village.

    Déjà, je pense que je vais faire un tour du côté du volcan. Avoir un aperçu surélevé du village me permettra d'avoir une bonne première vue d'ensemble. Ensuite, je pense aller sur le terrain cette nuit pour faire du repérage.

    Et demain, je ferai un petit tour dans la forêt alentour. Avec un peu de chance, je trouverai un endroit où elle se rendra forcément. J'espère qu'elle ne m'a pas oublié... Dire que ça fait déjà deux mois que je ne l'ai plus vu. Le temps passe si vite... J'ai tellement hâte de te revoir.

    Vipélierre me sortit alors de mes pensées. Xélios vint me voir rapidement pour me dire que ma chimère ne sera pas prête avant trois jours. Espérons que l'Alliance arrivera à temporiser un jour ou deux s'il décide de se déchaîner demain...

    Je sens que le menace est proche. Et Adsis qui n'arrange pas les choses... Il va peut-être faire comme Philias, et prétendre n'avoir rien fait de mal pour s'attribuer les lauriers d'une victoire qui n'aurait pas eu lieu s'il ne l'avait pas engendrée... Je ne les comprends pas. Pourquoi cette recherche de reconnaissance...?

    Eagle, Foxy et Nayru se mirent à aider Vipélierre pour me sortir de mes songes. Ils avaient tous l'air inquiets pour moi... pourtant. Ils ne devraient pas.

     

    Malgré mes songes, j'ouvris un portail après avoir expliqué mon plan à mes compagnons pour les rassurer. Ils avaient l'air d'être d'accord avec mes idées, et me suivirent sans broncher.

    Une fois la traversée terminée, je me retrouvai en plein cœur de la forêt, à quelques centaines de mettre du pied du volcan.

    Nayru le Voltali restait consciencieusement à mes côtés, avec Vipélierre et le jeune renard, tandis qu'Eagle nous laissait ensemble pour se retrouver seul à voltiger dans le ciel.

    La journée avançait vite, et ce fut déjà le début d'après-midi quand j'atteins enfin un spot intéressant pour surveiller le village.

    En soi, je ne voyais rien de transcendant à première vue. Les habitants faisaient tranquillement leur vie, sûrement inconscient du danger qui les menaçait. Cela dit, cet endroit avait quelque chose de reposant... pour une fois que je peux souffler.

    Je pris place sur la montagne pour le reste de la journée, afin d'observer les citadins. Tout paraissait si paisible... Je me laissai enfin vaquer à mes pensées sans peur d'être interrompu.

    La brise était fraîche, mais agréable. Les fleurs commençaient lentement à s'épanouir par ces jeunes jours de printemps, et le soleil déclinait tranquillement.

    Être là, comme ça, me rendait plus serein. Je me sentais bien. Mes amis à mes côtés semblaient eux aussi s'extasier devant ce spectacle.

    Mais quand le crépuscule nous illumina pleinement de sa lumière cuivrée, je me résolu à passer à le seconde phase de mon plan d'action.

    Ainsi, je descendis la montagne à pied, et le temps que je rejoigne le petit village, il faisait déjà nuit depuis un moment.

     

    Accompagné de ma troupe d'élite, nous délimitèrent ensemble chaque parcelle du périmètre. La lune de ce soir était au dernier croissant.

    Les étoiles étaient assez rares dans ce monde, comparé à notre bonne vieille Terre... mais bon. C'est bien mieux ici que là-bas. Et puis, ce n'est pas comme si elle me manquait vraiment. ... Non, il faut que je reste concentré.

    Je m'éloignai un peu du cœur du village pour m'approcher de la berge. De là, j'avais une vue lointaine du domaine de Draniolon.

    Le glacier du dragon devait être à trois ou quatre jours du village avec un bateau de pêcheur comme ceux d'ici... Si jamais elle devait s'y rendre, ce serait clairement une perte de temps de la laisser y aller par ce biais... même si en soi, ça fait aussi parti de l'épreuve.

    Hm... En plus, je n'ai même pas le droit de l'aider pour l'instant. D.Univers me l'a répété à maintes reprises, donc il vaut mieux que je reste à l'écart pour le moment.

    Je vais simplement me contenter de la surveiller elle et Oggas. Avec un peu de chance, je n'aurai même pas besoin d'être à deux endroits en même temps ! ...

    Bien, je pense avoir quelques repères maintenant. Je claquai des doigts deux fois pour que mes compagnons me rejoignent de manière à réunir tout le monde, puis nous levâmes le camp sans plus attendre.

     

    Enfin de retour à la maison, je fermai les volets. Ici, quand il faisait nuit, c'était le jour de l'autre côté de Drania, et vice-versa. C'était toujours aussi perturbant d'avoir l'impression de dormir le jour et d'agir la nuit, mais c'était mon quotidien.

    Après ce repos bien mérité, je me réveillais avec difficulté. La fatigue des derniers jours me pesait, et une flemme me ralentit dans mon intention. Heureusement pour moi, j'avais des compagnons bien plus en forme que moi, et qui s'avéraient toujours près à me réveiller en cas de coup de barre.

    Cette fois, c'est Nayru qui se chargea de me réveiller. Ce Voltali un peu spécial avait un aspect un peu féérique avec son petit ruban brun, et était plutôt doué pour le combat, malgré ses airs gentillets.

    Il cachait bien son jeu, mais ce cher Nayru avait le don pour me faire sourire. Peut-être était-ce parce qu'il me rappelait Célia quelque part...? Hmm... tout ça me rend nostalgique.

    Mais aujourd'hui, je me charge d'explorer rapidement la forêt et je retourne au village pour voir comment elle s'en sort. J'espère qu'il ne lui arrivera rien...

    Vipélierre, fidèle au poste, cria de sa petite voix pour me sortir de mes pensées un peu trop intrusives ces derniers temps. Je descendis préparer de quoi faire tenir tout ce petit monde pour la journée à venir, puis je me préparais à repartir pour une autre journée éreintante.

    Je me demande où en sont les autres... J'espère que tout avance comme ils le souhaitent. D'ailleurs, si j'ai a lui parler, je ferai mieux de trouver un moyen de la contacter...

    Sûrement en lisant sur mon visage la pensée qui me traversait l'esprit, Nayru alla rapidement me chercher un bloc-note et un stylo noir. Je ne pensais pas qu'il était devenu si attentif à mes changements d'expressions...

    Une fois prêt, je pris soin de ne prendre avec moi qu'une sacoche pour ranger le peu de matériel dont j'avais besoin, et acceptai d'emmener seulement Nayru et Eagle. Nous nous devions d'être discrets. Être trop nombreux aurait pu nous faire repérer trop rapidement.

     

    Comme à mon habitude, à peine ouvris-je le portail que je me mis directement en route. Il faisait encore nuit, même si le jour commençait lentement à pointer le bout de son nez. Il devait être à peu près cinq heure par ici.

    En avançant, Eagle choisit de mener la route pour nous permettre de me mieux nous y retrouver. Cette fois, mon objectif était de trouver un spot pas trop loin de l'arbre millénaire pour pouvoir être sûr d'avoir un point de rencontre déterminé.

    Après quelques minutes interminables de marche, me voilà enfin devant la bête. Un splendide olivier d'une bonne vingtaine de mètres de hauteur à vu de nez.

    Même dans les plus grandes villes que j'ai pu connaître, je n'avais jamais rien vu d'aussi haut, à part peut-être les monuments historiques, et encore..., mais je m'égare encore.

    En regardant un peu autour de ce majestueux végétal, j'aperçus Eagle perché sur une sorte de rocher à peu près camouflé par la végétation luxuriante des environs.

    Je me mis en tête de le rejoindre, tandis que Nayru, lui, s'acharnait à grimper les branches de l'arbre en sautant d'une à une autre.

    Une fois aux côtés de l'aigle de glace, je me rendis compte de l'avantage certain qu'avait Eagle: il pouvait voler.

    Lui seul pouvait se rendre d'un endroit à un autre comme bon lui semblait dans de notre petit groupe, et prendre de la hauteur sur tout, alors que moi et Nayru... étions cantonné enquêter au sol. Je l'enviai pendant un instant.

    Puis je me souvins d'un détail. En tant qu'élu, j'avais normalement accès à certaines des capacités de mon dragon associé... quand il était là, seulement.

    Triste... cela fait si longtemps que je n'ai plus volé comme Eagle... ça me manquerait presque. Mais qu'importe. Le jour prenait le pas sur la nuit, et je me résignai à reprendre ma route.

     

    En chemin vers le volcan, j'entendis les cris de Draniolon résonner au loin. Maintenant, je le savais... il s'était enfin décidé.

    Pressant le pas pour rejoindre en vitesse le volcan, je vis Adsis prendre son envol vers les hauteurs d'un seul coup... Que faisait-il là à ce moment précis ? Que manigance-t-il encore ? Et pourquoi ici...?

    Sans prendre plus de temps pour y penser, je m'efforçai de l'observer en m'arrêtant complètement. Le dragon rouge semblait s'être réfugié dans son volcan.

    Il prépare quelque chose, c'est sûr. L'Alliance aussi a dû commencer à se rassembler... les choses se mettent en place. A mon tour de jouer mon rôle comme il se doit !

    Je repris ma course, suivit de près par mes camarades. Gravissant tant bien que mal la roche encore froide de la montagne, je réussi enfin à atteindre mon spot.

    Néanmoins, j'aperçus au loin le dragon furieux ravager une partie inhabitée de la région... heureusement. Un puissant souffle glacé me frappa à nouveau, et dans un cri à devenir fou, Draniolon bifurqua furieusement en direction de l'Aire de Nola.

    Ne passant qu'à quelques centaines de mètres de là, je ne pus m'empêcher de remarquer quelques changements physiques du dragon: un corps noir de haine, un regard meurtrier, et un comportement inhabituel qui sautait aux yeux. Il n'était plus lui-même.

    Puis, à mon plus grand désarroi, j'entendis derrière moi Adsis sortir de son bain de lave pour s'élancer vers un point de rencontre entre lui et son frère. De cette manière, Adsis réussi à détourner la menace de son objectif, et à le maintenir à l'écart pour un moment...

     

    Quand je remis enfin les yeux sur le village, j'aperçus une fine silhouette s'avancer avec prudence dans la douce lueur matinale.

    Sans même me le demander vraiment, je la reconnue. Ces même bandages au vent, sa longue chevelure blonde, et cette démarche assurée malgré les circonstances m'en disaient long.

    Je la vis observer avec intérêt les maisons, et autres structures du village, avant qu'elle n'aille jeter un coup d'œil à l'estrade de bois au cœur du village.

    Soudain, elle posa un pied au centre du cercle blanc tracé au milieu du promontoire, et un souffle apparemment puissant la déséquilibra.

    J'avais beau m'inquiéter, je m'efforçai de me rappeler les paroles de D.Univers, et pour les appliquer, je me mis à les murmurer sans relâche:"Ne pas intervenir... Ne pas intervenir... Ne pas intervenir...!"

    Je regardai avec attention ce qui se déroulait sous mes yeux, mais je ne compris pas. Une sorte de chien de fumée se tenait-là, devant elle.

    Puis, dans un hurlement de loup, une boule de lumière se forma d'un coup à la place du chien fantôme, pour prendre une forme plus petite mais bien réelle.

    A présent, c'était un chien qui se trouvait-là, et j'avais beau essayer de voir sa réaction, je ne la vis pas bouger. J'étais trop loin... Je ne comprenais pas vraiment ce que faisait l'animal, mais je perçus tout de même son aboiement.

    En très peu de temps, toute une ribambelle d'homme du village encerclèrent Célia... Si seulement je pouvais faire quelque chose... Je serai les dents, me concentrant uniquement en tant que spectateur sur la scène qui se jouait devant moi.

     

    Bientôt, c'est Oggas qui vint à son tour. Lui aussi je le reconnus au premier coup d'œil. En même temps, il est en décalage complet avec le reste des villageois: entrepreneur, parfois stricte mais toujours aussi tête brûlée quand il s'agit d'aller au front pour protéger ceux qu'il aime. Un vrai barbare au grand cœur.

    Heureusement qu'il savait être plus doux quand tout autour de lui était paisible. Lui n'est pas comme Philias, il sait quand s'arrêter, et partager. Cette expérience a dû lui être bénéfique !

    J'ai l'impression qu'il veut convaincre ses paires de quelque chose... ...? Nan mais qu'est-ce qu'il fait ?? Pourquoi attaquent-ils ?! ...

    Le duo que formait Célia et l'animal fraîchement apparut semblait se comprendre parfaitement. C'était assez impressionnant de voir cette danse au milieu des hommes qui se faisaient repousser si simplement vu d'ici.

    La fierté traversa mon esprit en voyant ce spectacle. Son initiation était complète. Elle était prête à passer l'épreuve à présent, j'en étais certain. Une fois tous les villageois plus ou moins étendus au sol, je vis Célia s'avancer de quelques pas vers eux. Sûrement pour leur demander des comptes...

    Oggas est le premier à se relever, suivit de près par le chef du village. Un moment de silence parut s'imposer de lui-même, alors que le chef se mit en tête de finir ce qu'il avait commencé.

    Il bondit sur la jeune fille, qui n'eut le temps de rien faire, puis Oggas fit de même avec le chien. Le duo complètement impuissant se laissa faire... J'aurai tellement aimé pouvoir la défendre.

    Oggas, qu'est-ce qui te prends...? Tu travailles de mèche avec ton dragon, ou c'est pour toi-même que tu fais ça...? J'aurai à te parler, toi aussi... en temps voulu. Je réfléchis un instant à voix basse.

     

    D.Univers m'a demandé de ne pas intervenir pour le bien de Célia... Mais j'ai encore moyen de contacter Oggas ! On devrait d'ailleurs le sortir de sa mission dans les prochains jours... Ça fera un an jour pour jour qu'il sera resté dans ce village.

    Ce doit être la deuxième fois sur un siècle qu'on l'envoi dans le même village... En même temps, c'est lui qui demande à agir sur le terrain, alors on lui donne ce qu'il demande.

    Et puis, comme ça, il n'a pas tant que ça la possibilité de comploter avec Adsis, ce qui nous permet de l'écarter des soupçons. Mais... si son comportement reste étrange d'ici les prochains jours, je préviendrai D.Univers. Il saura quoi faire de lui.

    J'insiste sur la nécessité de le voir. Tant pis si les membres du Congrès m'incendient pour ça, je dois le faire, c'est tout.

     

    A présent déterminé à prendre contact avec l'élu d'Adsis, j'interrogeai brièvement Eagle sur le lieu le plus probable de notre prochaine rencontre.

    Sans attendre, il pointa du bout de son aile un endroit bien précis: l'olivier millénaire. Nayru acquiesça également. Le Voltali se permit au passage d'ouvrir ma sacoche, et de se saisir du bloc-note et du stylo avec ses crocs pour me les tendre.

    "Bonne idée. Je vais écrire une lettre adressée à... non. Car si Célia la lit, c'est elle qui viendra, et non Oggas... Comment faire...?"

    Nayru secoua sa tête de dépit. Il insistait pour que je ne mette pas de destinataire à proprement parlé, et je me mis à écrire en consignant: lieu du rendez-vous, intervalle de temps maximum pour me rencontrer, et conditions pour venir. Tout était fin prêt.

     

    La journée avait bien avancée, et quand je relevai les yeux de ma lettre, j'aperçus Célia discuter avec Oggas, tous deux tranquillement installés sur la plage.

    Elle était complètement libre de ses mouvements, et l'animal aussi se trouvait-là, endormit paisiblement. Je ne compris pas.

    "J'ai raté un épisode...?" demandai-je, déconcerté. Eagle et Nayru acquiescèrent à l'unisson. Malheureusement pour moi, leur mutisme commun leur empêchait de me dire quoi à proprement parler...

    Puis, un grand bruit mêlé de cris retentissants attirèrent rapidement mon attention. Au loin, l'Alliance s'était joint à Adsis pour contrer le dragon enragé.

    Dréleste, D.Univers, et Phylasis manquaient à l'appel, ainsi que les autres élus, bien entendus occupés à préparer la contre-attaque.

    Cependant, qui est de garde à l'Aire de Nola aujourd'hui...? J'ose espérer qu'ils n'ont pas laissé les orbes sans surveillance... sinon ça risquerait d'aggraver encore un peu plus la situation déjà critique...

    Heureusement, la force commune de l'Alliance et d'Adsis semblait suffisante pour contenir Draniolon pour le moment. Le combat avait beau être acharné, les dégâts et les pertes étaient minimes par rapport à nos estimations initiales. Peut-être l'avions-nous sur-estimé...?

    Non, j'en doute. La véritable particularité de Draniolon est de croître en puissance à mesure que le combat dure, et de déchainer encore un peu plus sa force dévastatrice.

    Si le conflit dure assez longtemps, il n'aura même plus besoin des orbes pour détruire Drania... c'est un véritable monstre dans ces moments-là. Je prie pour que Noloy nous revienne bientôt... ça risque de dégénérer plus vite encore que nous le pensions, si ça continue...

    Même si d'un côté, mon attention était prise par le combat de titans là-bas, Eagle, lui, restait concentré sur la mission. D'ailleurs, pendant que j'étais ailleurs, Oggas avait disparut avec Célia et le chien.

    L'oiseau de glace me sortit donc de mes pensées en s'emparant brusquement de la lettre que j'avais dans les mains à grand coup de bec, avant de s'envoler vers le grand olivier. Nayru, quant à lui, me signifia de me relever pour me diriger également vers le végétal gigantesque.

    Je ne saisi pas tout de suite, et après avoir jeté un œil rapide au village désert, je compris. La nuit commençait à tomber, ce qui n'était pas pour nous faciliter la tâche.

     

    De son côté, Eagle arriva en quelques vigoureux battements d'ailes sur le lieu du rendez-vous. Se posant sur le sommet du tronc - à la jonction des branches -, il se mit à patienter, le message dans le bec.

    En entendant des pas précipités dans sa direction, il savait qu'il avait fait le bon choix. Il s'impatientait de voir lequel des deux aura lu le message le premier.

    Sans grande surprise, et à son grand soulagement, c'est elle qui vint la première à sa rencontre. Quand elle l'aperçut, elle ne dit mot. Le chien avec elle ne grogna même pas.

    La jeune fille accepta le message qu'Eagle lui tendait, et quand elle le parcourut rapidement, il la vit s'arrêter sur le dernier mot de la lettre. "Vay".

    Elle sourit à cette vue, et plia le bout de papier de manière à ce qu'il tienne dans son poing fermé. Puis, elle fit signe au rapace de partir discrètement. En effet, si c'est elle qui a lu le message, l'autre en bas ne devait pas savoir ce qui se manigançait là-haut.

    En faisant attention à ne pas faire de bruit, Eagle se retourna complètement, et prit silencieusement son envol dans la direction opposée d'Oggas.

    Une fois à une distance qui le rendait insoupçonnable, l'oiseau de proie entama un large demi-tour afin d'atteindre le morceau de roche qu'il avait repéré plus tôt.

    Bientôt, l'aigle de glace jeta à nouveau un œil bienveillant sur la jeune fille à travers la verdure, et pus voir son talent pour feindre le sommeil devant Oggas.

    Vay ne tarda également pas à venir, et en se faisant le plus discret possible, il s'en alla rejoindre son ami à plume. "Enfin, je la revois" pensa le jeune homme.

     

    Voltali me regardait avec intérêt, il attendait mes directives. "Vas-y. Donne-lui le signal." ordonnai-je sous mon souffle par peur de me faire entendre. Nayru s'exécuta alors, et se mit à gravir de branches en branches le tronc de l'arbre.

    Une fois à côté de la belle endormie, Voltali utilisa ses rubans pour la réveiller en douceur. A ce contact, elle reprit lentement ses esprits. Le chien assoupit non loin de là semblait trop absorbé par ses rêves pour percevoir ce qu'il se passait autour de lui. Ce fut la même histoire avec Oggas.

    Ainsi, Célia ouvrit les yeux, et vit la créature jaune devant elle. Apparemment, la jeune fille n'eut pas peur, et en rouvrant sa main, elle aperçut un bout de papier qui sembla frapper son esprit d'une évidence.

    Puis, elle chercha quelque chose dans les alentours du regard. Ses yeux vinrent se poser sur moi au travers des feuillages, et son expression devint d'un coup plus joyeuse. Serait-elle heureuse de me revoir...?


  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Février à 19:08

    1 - :"- Pardonnez-moi d'interrompre votre sommeil, mais est-ce que ça dit à quelques uns d'entre vous de venir avec moi pour aller au congrès ?";

    Il me semble qu'il y a un tiret entre "quelques-uns"