• If I can't have Senpai :.Chapitre 4.:

    Lien de la page originelle: https://www.deviantart.com/art/If-I-can-t-have-Senpai-Chapter-4-612279083

    Nom de l'artiste originel: Sonikkufreak.

    Provenance: DeviantArt.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    "Masuta, Masuta..!!" lui hurlait l'enseignante. Budo emportait avec lui la délicate jeune fille niché dans ses bras, et s'enfuit du lycée en passant devant les délinquants lambinant, qui avaient refusé d'entrer dans le lycée.

    "Hey, t'as vu ça." Une délinquante avec des rayures rouges dans ses cheveux interpella celle avec le tuyau.

    "Tss, je les ai vu." Elle cracha sa cigarette avant de l'allumer comme si elle en perdait l'appétit. "Je suis pas d'humeur pour une revanche. Mais...ça devrait." Elle s'orienta vers le délinquant qui fumait un cigare et qui observait le duo disparaître dans les rues. C'était le premier à avoir un intérêt immédiat pour cette fille aux cheveux de gai. Maintenant, il voulait se venger.

    _______________________________________________

    Tap Tap Tap

    Le soleil commençait à émettre une lueur orangée sur la ville bondée. Budo avait amené Ayano dans la chambre arrière du restaurant de Ramen une nouvelle fois, où il avait soigné ses blessures.

    Tap Tap Tap

    "Ça te fait mal...?" dit Budo, il était encore en train d'essuyer les larme de visage d'Ayano à l'aide d'un chiffon humide. Il frissonnait à chaque fois qu'il passait sur une longue égratignure que seuls le bout des ongles pouvaient infliger. Mais Ayano ne reculait pas, c'était comme si elle avait l'habitude de souffrir comme si elle l'avait pleinement subit, à bras ouvert pour la recevoir.

    "Pourquoi...?" fut tout ce qu'elle articula en silence. Elle le regardait droit dans les yeux avec d'intenses yeux noirs. Budo se trouvait en transe avec ses flamboyants yeux hivernaux de la jeune fille plongés dans les siens.

    "..Qu'est-ce que tu veux dire...?" demanda Budo en abaissa le tissu humide de son visage.

    "...Pourquoi insistes-tu pour m'aider?" murmura-t-elle à nouveau.

    "...Tu es ma camarade, c'est pour ça." Budo se gifla mentalement, il aurait dû dire amis car ils sont devenus si proches récemment. "J-je veux dire..." Il tentait de se corriger.

    "......" Encore une fois, Ayano ne faisait que le toiser, s'était comme si elle observait son âme même.

    "Amie...tu es mon amie."

    "...Amie...?" Ayano cligna des yeux, rompant son regard persistant.

    "Oui, je sens que nous sommes bons amis, tu ne penses pas Aya- hem Aishi-San." affirma Budo avec un sourire puéril illuminant son visage.

    "Je n'en sais rien." ajouta Ayano modestement. "Tu ne voudrais pas être ami ...avec un monstre comme moi."

    "Ne sois pas ridicule, Aishi-San!" Il s'empara rapidement de ses mains dans les siennes et lui jeta son plus sérieux regard. "Tu n'es pas un monstre, tu es une défenseuse!"

    Les yeux d'Ayano s'élargirent, une défenseuse? Personne ne lui à jamais une telle chose, elle pouvait difficilement y croire. Tous les combats et batailles qu'elle a enduré étaient tous fait dans le but de gagner, ses techniques étaient toutes offensives. Pourtant, elle jouait un rôle à présent, et s'était plaisant d'entendre ce mot.

    "..Merci...Masuta-kun."

    "...Heh...ouais.." Budo espérait qu'Ayano l'appellerait pour son prénom, mais peut-être qu'elle n'était pas encore prête pour ça. Il balaya cette idée de son esprit autant que ça le faisait souffrir, il pouvait s'y habituer.

    "Masuta-kun, est-ce que ta petite amie va bien?" demanda le gérant du restaurant de ramen dès qu'il ouvrit la porte dans un claquement.

    "M-monsieur Sakimoto, ce n'est pas-" le visage de Budo d'empourpra. "C'est mon amie!"

    "Oh, toutes mes excuses!" le gérant du restaurant s'empressa de s'incliner. "As-tu besoin de quelques bandages, Masuta-kun?"

    "Non, nous devrions être bien ici!" poursuivit Budo en le saluant. Le gérant du resto leur sourit puis ferma la porte.

    "Je te ramène chez toi, Aishi-San..?"

    "...." Ayano était sur le point d'accepter puis elle se souvint que Kokona était encore dans son sous-sol, elle ne voulait que Budo risque de l'entendre hurler assistance, donc au lieu de ça, elle prit la deuxième meilleure option. "Puis-je...rester chez toi."

    "..Eh..!" le visage de Budo devint rouge, il ne s'attendait pas à se qu'elle désire rester avec lui. Voulait-elle quelque chose? Il ne devrait pas penser à ça, ils sont amis!

    "Bien sûre Aishi-San." répondit-il avec un sourire, peut-être la situation chez elle n'était pas la meilleure et qu'elle ne voulait pas y être. Était-elle maltraitée à la maison, ou même négligée? Avant qu'il ne puisse demander quoi que ce soit, Ayano était en train de se lever, prête à partir.

    Elle s'arrêta brusquement. "....Ça te déranges si on retourne chercher mon vélo, je l'ai laissé au lycée." Ayano sentit une sensation amère dans sa poitrine, elle ne voulait pas y retourner après le fiasco de tout à l'heure, toutefois, c'était un nouveau vélo, son vélo, elle avait besoin de la ramener.

    "Oui, bien sûr." Budo lui fit un clin d’œil doublé d'un petit sourire, c'était comme s'il était au centre du monde maintenant. Il attrapa l'épaule d'Ayano et la mena vers la sortie de l'enseigne.

    "Passez une bonne journée tout les deux!" chantonna le gérant.

    Ils marchèrent en ville et se rendirent de nouveau à l'Académie High. Budo se remémora les récents évènements de ce matin. Il ne réalisait toujours pas qu'il avait désobéi à son Sensei et emmené Ayano loin du lycée. Au moment où il sentait qu'il agissait justement, il a toujours agit.

    "...Hey...Aishi-San, je suis désolé de t'avoir forcé à partir." Budo se grattait maladroitement la tête en attente d'une réponse. Le regard d'Ayano restait orienté vers le sol.

    "Je suis heureuse que tu l'ai fais." répondit Ayano en relevant la tête vers lui avec un magnifique sourire. "Tu m'as vraiment sauvé là-bas, Masuta-kun."

    Le cœur de Budo s’accéléra dans sa poitrine, elle ne l'a pas nommé par son prénom mais son sourire était quelque chose. Taro avait tord, cette fille n'était pas assoiffée de sang, c'était une défenseuse et c'était tout.

    "Heh.." Fut tout ce qu'il pouvait dire pour le moment.

    "J'espère juste...que je puisse mieux gérer cette situation..." murmura Ayano, en toute honnêteté, elle aimait la tournure des évènements, elle s'est battu contre Osana et a arrangé les choses de manière à être l'innocente.

    "Ce n'est pas de ta faute. Tu ne faisais qu'essayer de te défendre."

    "Mais-"

    "Aishi-San, peu importe de quoi il s'agira, je serai toujours à tes côtés, tu es une fille bien." Il tapota sa tête et lui sourit.

    "...." Un sourire s'étendait sur le visage d'Ayano. Elle venait juste d'acquérir l'inconscient le plus parfait comme allié. Finalement, ils apercevaient le lycée droit devant eux, dans la lueur orange dégagée par le soleil. A y regarder de plus près, les policiers étaient déjà partis depuis longtemps. Ayano pouvait admirer l'éclat rouge de son vélo à quelques pas d'elle et s'empressa d'avancer pour le prendre.

    Budo la suivit mais détecta une ombre excessivement proche du vélo. "Ayano, attend!" Il agrippa en vitesse son bras pour la tirer vers lui. Ayano l'avait sentit également, quelqu'un était là. Il l'attendait.

    "Qui est là?" demanda Budo, il se mit au devant d'Ayano pour la protéger.

    Une faible brise souffla sur eux en guise de réponse tandis que l'inconnu sortit de sa cachette. Ayano immédiatement reconnu l'individu. C'était le délinquant qui a essayé de l'isoler la nuit où elle récupérait le caisson. Le cheveux noirs du délinquant étaient plaqués vers l'arrière et il était en train d'entamer une cigarette tout en brandissant sa batte en bois sur son épaule. Ses yeux gris observaient fixement Ayano. Doucement, il retira la cigarette de sa bouche pour en expulser la fumée.

    "Salut, Chérie." dit-il simplement, il laissa sa cigarette tomber au sol et l'écrasa avec sa botte. "Tu te souviens sûrement de moi, depuis cette nuit-là." Il se moquait de son visage encore blessé là où elle l'avait frappé avec le caisson.

    "Tss..." Ayano ne voulait pas perdre son temps avec lui. Ni discuter de cette fameuse nuit en la présence de Budo. "Qu'est-ce que tu veux?" demanda-t-elle en fusillant le délinquant du regard.

    "Ce que je veux depuis le début, toi."

    "Tu ne manques pas de cran, dégage." Rétorqua Budo en croisant ses bras. Il n'y avait pas moyen de le laisser disposer d'Aishi-San, pas s'il pouvait aider à l'en empêcher.

    "Ah, le Chef du Club d'Arts Martiaux, j'ai eu vent de ce que tu as fait ce matin, j'admets que t'as du courage mais écoute bien, ce je veux je l'obtiens." poursuivit le délinquant en retirant la batte de son épaule. "Je te suggère de t'écarter ou tu seras envoyé dans le comas."

    "Tu peux toujours essayer." ajouta Budo en se positionnant pour le combat.

    "Masuta-kun..." Ayano lui jetait un regard inquiet. Elle était bien plus capable que nécessaire de battre le délinquant toute seule mais peut-être devait-elle tirer avantager de la situation pour observer les capacités de Budo dans son art de combat.

    "Ne t'en fait pas Ayano, je m'occupe de lui." dit-il de sa voix héroïque. Ayano recula avec ses deux mains liées entre elles.

    Le délinquant se rua vers lui armé de sa batte en bois et visa directement la tête de Budo, Budo l'évita et repoussa le délinquant avec un rapide coup balayé. Le délinquant se prit le choc de plein fouet et retrouva son équilibre, il s'empressa de se retourner et reçu le poing de Budo. L'impact allait définitivement lui causer plus de bleus sur son visage mais le délinquant se portait encore bien avec car s'étaient ses trophées. Le délinquant s'empara du bras de Budo et l'envoya plus loin à grand coup de poing en pleine tête. Budo le repoussa en retour et les deux s'échangèrent des regards meurtriers. Le délinquant cracha une gerbe de sang et prépara sa batte. Budo le chargea, le délinquant commença à balayer son coup dans les airs alors que Budo se saisit en vitesse de la batte et frappa le délinquant d'un coup de genou dans l'estomac, ce qui le fit lâcher son arme. Le délinquant toussait, étalé sur le sol en respirant profondément. Budo récupéra la batte et la brisa à la moitié, ce qui répandit des échardes de bois sur le sol.

    "Les véritables hommes se battent avec leurs poings" ajouta humblement Budo en faisant craquer son cou.

    "Tss..." Le délinquant grimaça un sourire. "Je suppose...mais les vrais hommes ne viennent pas non-préparés."

    Soudain, un groupe de délinquants exclusivement masculins attrapèrent Budo par derrière et écrasèrent sa tête sur le sol. Le délinquant blessé se releva et essuya d'un geste la liquide provenant de sa bouche. Il s'avança vers le Chef des Arts Martiaux cloué au sol par ses sbires et sourit. Le gang se mit à frapper à grands coups de pieds son corps paralysé, Budo pouvait sentir les douzaines de pieds le frapper avec force sur tout son corps, il tenta d'aspirer l'air dont il avait désespérément besoin mais ne respirait que de la poussière.

    "Masuta-kun!" cria Ayano, ses mains encore liées entre elles. Ayano était assez impressionnée par les compétences de Budo mais elle savait que jamais il ne sortirait de ce combat indemne. Elle devait l'aider, il lui était trop utile pour le laisser.

    Ayano se rua rapidement sur l'un des délinquants et lui distribua un violent coup de pied, alors qu'il se retrouva alité sur le sol du lycée. Le groupe s'interrompit, complètement sous le choc alors que certains sont même allés aider leur comparse à se relever.

    Budo leva ses yeux vers elle surpris en fait, elle venait de donner un coup de pied parfaitement effectué.

    Quelques membre du groupe s'avançaient pour lui faire regretter son acte, mais le délinquant intéressé par elle s'interposa pour les arrêter, une main plate orienté vers eux pour leur dire stop. Une fois ses partenaires à l'arrêt, il se retourna vers Ayano et pencha sa tête sur le côté avec un sourire niais.

    "Tu es vraiment quelque chose, tu le sais ça, chérie?" Il sortit une autre cigarette de sa poche et l'alluma. "Je te veux. Rejoins moi." Il s'avança vers elle en mettant sa cigarette à ses lèvres, et en inspira les toxines. "Il n'y a pas de caisse ici cette fois, chérie" ronronna-t-il en rappelant leur première altercation, il se plaça devant son visage et expira la fumée.

    "Tss...bâtard, dégage de mon visage." grogna assez modestement Ayano afin que Budo ne puisse pas l'entendre.

    "Pourquoi devrai-je le faire maintenant..?" ajouta le délinquant en se rapprochant de son visage.

    "Aishi-san, court!" l'interpella Budo en forçant clairement sur sa voix. Un membre du groupe écrasa sa tête contre le sol, en gardant sa botte sur sa prise.

    "Masuta-kun!" Ayano allait courir le rejoindre, sauf que le délinquant s'accrocha à sa taille et la ramena devant lui.

    "Il va bien, par contre je ne suis pas sûr que tu voudrais du même traitement que lui."

    Ayano le regarda sévèrement, le délinquant sourit et la souleva comme une mariée, la faisant soudainement crier de surprise. "Pourquoi ne pas aller se promener toi et moi."

    "Hey, enlève tes mains de moi! Masuta-kun!" Ayano l'appelait encore tout en se débattant dans les bras du délinquant. Elle avait sous-estimé la force du délinquant.

    "A-Aishi- Agah!" Sa tête fut encore une fois plaquée au sol. Résultat, du sang commençait à couler de son front. Les yeux d'Ayano s'écarquillèrent et avant qu'elle ne puisse à nouveau appeler à l'aide, le délinquant couvrit sa bouche. Il emporta une Ayano se débattant, de retour dans la cour devant l'école.

    Budo pouvait l'entendre emmener Ayano au loin, mais était complètement incapable de bouger, son corps était engourdit et brûlant de toute la sueur et de l'adrénaline qu'il a dégagé. Le groupe de délinquant se contentait de le marteler de coups dans son incapacité à se défendre. Des vagues de douleurs aiguës parcouraient son corps et inévitablement, sa tête encaissa d'autres violents coups. il pouvait entendre leurs gloussements et leurs rires. Sa vue se mit à se brouiller et s'assombrir, son monde commençait à s'arrêter autour de lui qu'il le voulait ou non. Non, je dois...sauver Aishi....san... se répéta-t-il encore et encore dans sa tête tel un robot qui dysfonctionne.

    "...Hey...Aishi-San, je suis désolé de t'avoir forcé à partir." Budo se grattait maladroitement la tête en attente d'une réponse. Le regard d'Ayano restait orienté vers le sol.

    "Je suis heureuse que tu l'ai fais." répondit Ayano en relevant la tête vers lui avec un magnifique sourire. "Tu m'as vraiment sauvé là-bas, Masuta-kun."

    Bon sang....

    "Masuta-kun!!!" le cri de détresse d'Ayano se fit entendre malgré la distance, il ferma énergiquement ses poings et son corps se mit à trembler violemment.

    Laisse moi juste la sauver encore...

    Budo pouvait sentir la douleur commencer à s'évanouir, et un brise fraîche parcourt son corps. Il sentit qu'il avait une place différente à présent. Une présence surgit à ses côtés, peut-être était-ce l'un des délinquants vérifiant s'il était encore vivant ou non, mais quelque part au fond de lui, il savait que ce n'était pas ça. Cette personne n'était même pas humaine.

    "....Comme c'est curieux."

    _______________________________________________

    Le délinquant déposa Ayano sur le sol herbu d'Académie High. Ayano se releva et le toisait avec ses yeux d'un froid hivernal.

    "Tu es vraiment intéressante...Ayano."

    "..Et d'où connais-tu mon prénom?"

    "Heh...j'en sais beaucoup sur toi, Ayano et comme toi, j'ai mes propres sources d'informations."

    "..Tss.."

    Le délinquant sourit et cloua le corps d'Ayano sur l'herbe fraîche avec une main de chaque côté de sa tête. "Si seulement tu savais ce que j'ai appris sur toi."

    "Tu ferais mieux de descendre de moi" dit Ayano sombrement, faisant frissonner l'échine du délinquant.

    "Tu n'es pas la seule personne effrayante ici...Ayano, je sais ce que tu as fait..."

    Les yeux d'Ayano s'élargirent à sa remarque. "De quoi tu parles...?" elle s'apprêtait à l'attaquer mais le délinquant dégaina un scintillant couteau et le posa sur son cou.

    "Heheh...tu devrais pourtant.."

    "..Je ne sais pas"

    "...Je sais que tu as empoisonné cette fille, Saki." murmura-t-il humblement en la regardant avec des yeux sombres. "Je sais que tu as joué les innocentes...Je sais...ce que tu es vraiment." Il prit appui sur ses bras et se mit à l'embrasser dans le cou. "Tu devrais reconsidérer ma proposition, rejoins moi.."

    Ayano était complètement sous le choc, son corps était paralysé et ses yeux dilatés, il savait, il savait tout mais qui lui a dit....? L'esprit d'Ayano essayait de trouver des réponses et après plus d'approfondissement dans la recherche, ses suppositions la menèrent vers sa seule source d'information.

    "Tu es une cliente, et je suis un fournisseur. C'est tout ce que nous avons besoin de savoir l'une de l'autre."

    Elle

     "Et bien, qu'elle ce que ça donne, chérie? heh, je connais déjà la réponse en prenant en compte toutes tes options mais je veux juste de l'entendre dire de ta petite bouche-"

    SLASH

    "Aaargh!!" Le délinquant chuta de son spot avec une épaule ensanglantée. Ayano se releva avant lui, ses mèches couvraient ses yeux le vent souffla doucement contre son corps. Dans sa main, elle pointait un cutter qui étincelait sous la lueur orangée du ciel crépusculaire. Elle l'avait planté, et s'était au dessus de ses forces, elle ne pouvait plus s'arrêter à présent même si elle ne voulait pas s'arrêter de toute façon.

    "Pourquoi je rejoindrai quelqu'un d'aussi inutile que toi?" lança-t-elle modestement, en arborant son sourire de yandere.

    "S*****!" Le délinquant était vraiment furieux à présent, tenant son épaule blessée d'une main et pointant son arme de l'autre. "Je peux tout te donner, même si tu préfères être stupide!" Il se jeta sur elle toute lame dehors, Ayano l'intercepta et lui asséna un coup au bras tendu vers elle. Le délinquant chancela en conséquence tandis qu'Ayano le plaqua au sol. Elle s'empara de sa main et planta son couteau dans la paume avant de faire tourner la lame. Le délinquant hurla sa peine mais Ayano couvrit sa bouche avec son autre main. Ayano retira le couteau, ce qui fit jaillir du sang de la plaie. Elle l'examina avant de sourire sadiquement alors qu'elle l'enlève, puis lécha le sang sur son cutter. Le délinquant était terrifié et tremblant d'effroi en observant la jeune fille avec des yeux grands ouverts, regrettant tout. Au lieu de l'interroger sur ses sources, elle plaça le couteau au-dessus de son front et le regardait avec des yeux sauvages.

    "Tu aurais mieux fait de ne pas me déranger." Elle avait un sourire psychopathe qui lui illuminait le visage quand elle enfonça la lame de son arme dans la tête du jeune homme. Du sang s'en échappa immédiatement comme si elle avait atteint son cerveau. Elle adorait la couleur qu'elle voyait, elle ne pouvait plus s'arrêter, elle en voulait encore et encore.

    STAB STAB STAB STAB

    encore et encore, elle poignarda la tête du délinquant jusqu'à ce qu'il soit sanglant. Elle retira sa main de ce que le délinquant a laissé derrière lui et se leva. Elle leva la tête vers le ciel en souriant et lâcha un rire de psychopathe, c'était un éclat de pure joie. Elle souleva le corps du délinquant et l'emporta avec elle vers le jardin du lycée, elle lâcha le corps et creusa un trou assez profond pour l'enterrer. Une fois terminé, elle déposa le corps dans le creux et le recouvrit de terre.

    Ayano repassa ensuite là où elle l'a achevé et nettoya le magnifique sang qu'il a disséminé çà et là. Enfin, elle sourit faiblement à la vue du cutter dans sa main. Elle le leva ensuite lentement au dessus de son épaule. "Ils ne sauront jamais..." murmura-t-elle, elle planta la lame dans son épaule et la tourna dans la plaie pour mettre une tâche de sang plus important sur son uniforme. Des larmes commençaient à se former au coin de ses yeux et jeta un œil lointain vers le ciel.

    "Senpai...Je t'aime."

    STAB

    "Tu seras...à moi." les larmes se mirent à couler sur ses joues tout en pensant à celui qu'elle aime.

    STAB

    "S'il te plaît...Senpai.." Son sang recouvrit les traces de sang laissé par le délinquant. Elle sortit de sa transe et retomba au sol.

    _______________________________________________

    "Ayano..." Une voix murmura doucement. "...Ayano..." Elle se sentit comme si quelqu'un l'avait assise. Des bras enlaçaient son corps et ils étaient chauds comme un four.

    "Sen...pai...." Ayano ouvrit lentement ses yeux tout en relevant sa main pour  toucher le visage de la personne en face d'elle mais s'était comme s'il était trop loin de sa main pour l'atteindre. Elle laissa faiblement sa main retomber alors qu'une plus grande main l'enserra fermement. Sa vision floue s'affina et elle pu voir devant elle Budo qui la regardait avec inquiétude, il tenait sa main étroitement dans la sienne comme si elle pouvait glisser. "Masuta...kun.."

    "Je suis là Ayano, tout ira bien."

    Elle jeta un œil à son épaule pour voir que sa plaie avait été colmatée à l'aide du bandeau frontal blanc de Budo, elle remarqua également que la veste de Budo couvrait son corps. Elle sentait son cœur se gonfler en pensant à Senpai, elle avait besoin qu'il soit là comme Budo le faisait pour elle. Elle ferma ses yeux.

    "...S'il te plaît, fais-moi juste partir d'ici."

    _______________________________________________

    Le ciel rayonnait d'une lueur crépusculaire, mêlé aux douzaines de nuages couleur crème. Budo était aux commandes du vélo rouge d'Ayano tandis qu'Ayano, assise dans son dos, fermait les yeux quand elle sentait la douce brise fraîche effleurer son visage.

    "Hey, Aishi-San, regarde le ciel." souffla Budo tout en pédalant.

    "....mm...Très bien.." soupira Ayano en se faisant sortir de son rêvé éveillé de Senpai. Elle regarda rapidement vers le haut, peut-être avait-il vu un oiseau ou autre. Dès qu'elle observa le ciel, elle captura un moment à couper le souffle juste au-dessus d'eux. Les pétales roses des douzaines de cerisiers dansaient avec le vent alors que le ciel arborait une teinte plus intense d'orange ponctué de quelques petites étoiles lumineuses çà et là. Ses yeux s'élargirent d'émerveillement, en voyant le ciel. Pendant un bref moment, elle sentait quelque chose en elle, c'était de l'excitation.

    Budo la regarda, derrière lui. Il vit ses yeux noirs briller comme ceux d'un enfant le matin de Noël. Il n'avait jamais vu ce côté chez elle, et juste la voir profiter du paysage rendait son cœur léger. Ayano remarqua qu'il l'observait et le regarda en retour avec curiosité. Budo se détourna rapidement et se concentra sa vision sur la route devant lui, son visage était chauffé par l'embarras. Il n'avait pas réalisé à quel point Ayano était à couper le souffle.

    "...Tu vas bien..?" demanda doucement Ayano. "Tu n'as pas été gravement blessé, n'est-ce pas?"

    "..." Budo se retourna à nouveau vers elle et lui sourit. "Je vais bien..." Il préférait honnêtement ne pas se rappeler ce qui s'est passé, il était juste heureux de partir loin de tout ça avec Ayano à ses côtés. C'était comme s'il roulait pour fuir tous leurs problèmes.

    _______________________________________________

    "Bienvenu à la résidence des Masutas." annonça Budo en ouvrant le portillon en bois vers son appartement. Cet appart' se résumait à une grande salle avec trois portes menant à une chambre, une cuisine et une buanderie. La salle dans laquelle ils se trouvaient était le salon, avec un canapé et une télévision avec d'autres meubles.

    "...Tu loues?" demanda Ayano en le toisant.

    "Heheh...ouais, je ne veux pas être un fardeau pour mes parents, tu sais." répondit Budo en se grattant le crâne. "Cela dit, tu es la bienvenue pour dormir dans ma chambre, je peux prendre le canapé."

    "Tu n'aurais pas..un sac de couchage que je pourrai utiliser...?" l'interrogea Ayano, dormir dans la chambre d'un mec semblait plutôt étrange, mais la seule chambre de gars dans laquelle elle voulait dormir était celle de Senpai. Ce qu'elle a eu le plaisir de visiter quelques mois auparavant.

    "Je...je n'ai que rarement de la visite." ajouta-t-il maladroitement. Pas même les membres de son club ont visités sa maison, ils ne savent probablement pas qu'il louait un appartement.

    "Je vois..et bien, merci de ton hospitalité." s'inclina poliment Ayano.

    "Heh, ne t'en fais pas pour ça, tu peux venir ici quand tu veux, tu seras toujours la bienvenue, Aishi-San!"

    "....Ça te dérange si j'utilise ta douche."

    Budo écarquilla les yeux à la soudaine demande, mais se ressaisit rapidement. "Bien sûr, mais tu n'as rien pour-"

    "Un short et un T-shirt devraient faire l'affaire pour le moment, j'utiliserai peut-être aussi ta buanderie."

    "Oui, certainement." dit Budo rapidement, il n'a jamais accueillit une fille chez lui. Il récupéra un t-shirt et quelques shorts du tiroir de sa chambre et les remis à Ayano. "Prend ton temps."

    "Merci."

    ***************

    Ayano rinça le sang couvrant son corps sous la vapeur dégagée par l'eau chaude de la douche. Son esprit revint sur le délinquant qu'elle avait achevé. Était-il possible qu'il ait obtenu ses informations de sa propre source, Info-Chan? Ayano grogna juste en y songeant, pourquoi Info-Chan allait à l'encontre de leur alliance? Voulait-elle lui faire la gueule, ou était-elle juste à la recherche d'autre chose d'amusant?

    "Je jouerai à ton jeu pour le moment, Info-chan.."

    Ayano ferma l'arrivée d'eau de la douche et essaya son corps avec une serviette blanche. Elle enroula son corps dans la serviette et sécha ses cheveux trempés. Elle se regarda dans le miroir, elle semblait horrible avec toutes ces blessures et ses cicatrices partout sur son corps. Elle dévia le regard et sourit, c'était sa récompense.

    Elle enleva la serviette et enfila ses sous-vêtements, puis enchaina avec les vêtements que Budo lui avait gentiment cédé. Une fois ses cheveux complètement secs, elle retira la serviette et quitta la salle de bain, en éteignant la lumière. Elle jeta un œil au canapé pour voir Budo endormit dessus, il devait être épuisé des évènements du jour. Elle s'avança silencieusement vers lui, Budo avait une expression paisible sur son visage pendant son sommeil, ses bras étaient étendus sur le canapé et ses jambes étaient posées sur l'accoudoir du canapé. Ayano avait repéré quelques couvertures sur le meuble et s'approcha de celles-ci. Elle s'en empara d'une et retourna vers le jeune homme assoupit pour le couvrir prudemment. C'était un allié loyal, contrairement à Info-chan mais pour le moment, elle était arasée de tout type d'allier, qu'importe leur niveau de loyauté envers elle. Elle sourit sombrement à Budo en lui caressant lentement ses cheveux ténébreux.

    "Tu protèges un monstre..Budo-kun."

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Commentaire traduit de l'auteur:

    Un très long chapitre pour vous, les gars :D

    J'étais un peu hésitant à vous soumettre ce chapitre car je trouvais qu'il n'était pas complètement prêt, mais j'ai fait avec.

    Dites-moi ce que vous pensez de l'histoire jusqu'à maintenant :D

    J'espère que vous aimez

    Personnages - Yandere dev

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Enfin 8D!! J'ai réussi à finir de traduire ce chapitre en moins de 5h de travail acharné xD!! Demain, j'aurai pas toute ma journée pour taffer, donc je posterai la suite dans deux jours u_u.

    J'espère également que vous trouvez l'action utile, et je vous souhaite une bonne lecture pour la suite ;)!!

    Ciao^w^!


  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Août à 10:47

    Fautes trouvées en collaboration avec un pote: 3.

    Fautes trouvées par moi-même après cette collaboration: 10

    -_-, c'était utile... (._. ).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :