• If I can't have Senpai :.Chapitre 5.:

    Lien de la page originelle: https://www.deviantart.com/art/If-I-can-t-have-Senpai-Chapter-5-615985582

    Nom de l'artiste originel: Sonikkufreak.

    Provenance: DeviantArt.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    C'était un allié loyal, contrairement à Info-chan mais pour le moment, elle était arasée de tout type d'allier, qu'importe leur niveau de loyauté envers elle. Elle sourit sombrement à Budo en lui caressant lentement ses cheveux ténébreux.

    "Tu protèges un monstre..Budo-kun."

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Budo lâcha un long bâillement et se redressa, assit où il s'était assoupi, il ne se souvient être aller dormir la nuit dernière mais à en juger par son dos endolorit il conserva le sentiment qu'il était évident qu'il s'était endormit sur le divan. Avec les yeux encore fermés, il étendit ses bras et ses jambes jusqu'à ce qu'il entende ses os se remettre en place. Budo bâilla une nouvelle fois en ouvrant ses yeux noirs. Il sentit brusquement son estomac s'activer dans un torsion douloureuse et aussitôt, sa somnolence s’évanouit.

    Rouge.

    Tout était rouge dans la pièce, d'un sombre rouge à un rouge plus frais tachait tout dans la salle comme si quelqu'un avait balancé un saut remplit de peinture rouge partout sur les murs. Budo se leva immédiatement du canapé, il était désespérément en train d'essayer de comprendre ce qui lui arrivait, mais il s'enracina dans le sol à la vue de tout le sang qui recouvrait son salon. Il jurait y voir des sourires çà et là. Doucement, il tendit son bras tremblant vers le mystérieux liquide rouge et le toucha de son index, ensuite il rapatria son bras en quatrième vitesse pour examiner la substance en la frottant entre son pouce et son index. Le liquide était dense et vraiment...frais.

    "...Est-ce...ça...?" Non, il ne voulait pas le croire, était-il possible que quelqu'un se soit introduit dans sa maison pour lui faire une blague, ou était-ce plus sérieux et effrayant que ça? Ses pensées se firent brusquement interrompre quand réalisa qu'une révélation lui vint.

    Où est...Aishi-san..!?

    Son cœur battait à tout rompre et des vagues d'anxiétés le frappait son corps par à-coups comme pour confirmer ses craintes, il entendit une audible coulée de sang se déverser et un hurlement. "AHHH, PITIÉ...NON...STOP!!!!" Comme s'il s'agissait d'un signal, l'adrénaline de Budo monta en flèche alors qu'il jeta immédiatement un œil vers le couloir de la chambre où Ayano se trouvait, sa chambre. Budo piqua le sprint le plus rapide que son corps le lui permettait dans le couloir, des millions et des millions de pensées couraient dans sa tête mais elles se noyèrent comme s'il devenu soudainement sourd. La seule chose qu'il pouvait entendre était un long bip que l'on entend si une bombe venait d'exploser à côté de vous. Mais faiblement, il pouvait seulement entendre une voix.

    "Tu protèges un monstre"

    "Tu protèges un monstre"

    "Monstre."

    Budo secoua sa tête pour taire la voix persistante. Elle devenait de plus en plus forte après toutes les phrases tandis que ses tympans résonnèrent à cause de l'intensité. Il se rendit bientôt compte qu'il devait déjà être à la porte, il regarda autour de lui pour s'apercevoir qu'il avait dépassé la porte en courant trop loin. Les yeux de Budo s'élargirent quand il se poussa lui-même à rejoindre la porte, ses jambes étaient fatigués mais juste savoir Ayano en danger le faisait tenir pour se rendre auprès d'elle. Les voix perduraient comme si elles s'attaquaient à sa détermination soudaine, mais cette fois elles ressemblaient à...la voix d'Ayano maintenant.

    "Tu ne voudrais pas être ami...." murmurait simplement la voix.

    Budo secoua sa tête, ses jambes commencèrent à devenir inconfortablement engourdies.

    "...avec un monstre comme moi."

    "Tu protèges un monstre"

    "Monstre."

    "Bordel, Ayano tu sais que ce n'est pas vrai!!" hurla Budo, tandis qu'il sentit sa main atteindre finalement la poignée dorée de sa chambre. Il était essoufflé et respirait bruyamment l'air, il avait inspiré l'air trop rapidement pendant sa course. Il était enfin devant la porte et juste imaginer ce qu'il pourrait trouvé derrière lui infligeait une douleur à la poitrine. Il tourna lentement la poignée de la porte avant d'entendre une dernière voix.

    "...N'ouvre pas la porte..."

     

    Budo enclencha la poignée et poussa la porte ouverte, ses yeux étaient accueillit par la couleur rouge, mais les murs n'étaient pas aussi recouvert de la couleur que ceux du salon. Au lieu de ça, pile au centre se tenait une couleur rouge familière et à son grand désarroi, un cadavre juste à côté.

    "AYANO!" il s'empressa de rejoindre son corps et l'assit hâtivement. Son visage était pâle comme un linge avec un sombre trait rouge descendant du coin de ses ternes, lèvres roses. Il semblerait qu'elle se soit poignardée plusieurs fois la poitrine mais ce qui étonnait le plus Budo était que sa torse était vide, quelqu'un lui avait retirer son cœur directement depuis sa base et à y regarder de plus près, c'était fait à l'arrachée. Son estomac se noua douloureusement et il sentit sa poitrine se durcir avec la crainte qui l'accablait en la voyant ainsi.

    PLIC PLOC

     

    Les larmes commençaient à couler sur le visage de Budo et secoua sa tête encore et encore dans le dénie.

    "...Non...Non...Non." était tout ce qu'il murmurait. Il enlaça le corps étroitement dans ses bras et pleura dans les cheveux cheveux lisses d'Ayano. Tout ce qu'il pouvait penser était qu'Ayano était morte, Ayano était partie, Ayano...Ayano... juste imaginer ces pensées-là le fit serrer encore plus fort le corps comme si elle cette trace charnelle d'elle pouvait également disparaître. Alors qu'il renforçait encore son étreinte, plus de sang semblait couler sur place, une autre preuve morbide qu'elle n'était déjà plus avant d'être sauvée.

    "...Pourquoi...pourquoi...?" Les yeux de Budo étaient vident, et mêlés de larmes. Juste hier, ils roulaient ensemble sur le vélo d'Ayano dans la ville en observant le paysage à couper le souffle autour d'eux. Juste en une semaine, il lui semblait qu'ils s'était rapprochés et ne sont plus quitter à partir de là. Budo sentit plus de larmes lui monter aux yeux quand il réalisa qu'il avait perdu quelque chose de très précieux pour lui et qu'il ne reverrait jamais plus cette personne respirer, sourire ou rire à nouveau.

    "Je t'en pris...ne pars pas..." dit Budo d'une voix presque muette. "Ayano...Ayano..." Il laissa ses paupières se fermer férocement et garda sa tête posée dans ses cheveux en pleurant incontrôlablement. Il n'était du tout prêt à s'en défaire.

    "Fuhuhu...~"

    "Hn..!?" cria brièvement Budo d'étonnement quand il entendit une voix féminine glousser à côté de son oreille. Il recula rapidement du corps d'Ayano mais ses bras fins le tirèrent vers l'avant de manière à se qu'il se retrouve face à face avec le corps d'Ayano. Ses yeux étaient d'un gris terne et la trainée de sang au coin de ses lèvres était dissipée à présent.

    "...Qu'est-ce qui ne va pas Budo-kun, n'es-tu pas heureux de me voir...?" demanda Ayano en inclinant assez sa tête pour produire un audible craquement.

    "Ay-Ayano!!?" Budo était figé sur place, il cligna plusieurs fois des yeux avant de lentement rapprocher sa main pour toucher son visage. "Nnn..!" Sa main bondit par réflexe en sentant la froideur hivernale de la peau d'Ayano en caressant son visage du bout de ses doigts tremblants.

    "Ayano-" Avant qu'il ait dit quoi que ce soit de plus, sa tête se fit tirer par Ayano de sorte à être juste en face d'elle.

    "N'es-tu pas heureux...de me voir...vivante~?" ronronna Ayano en désordonnant les cheveux de Budo avec ses doigts. Le visage de Budo se mit à chauffer devant le comportement inhabituel d'Ayano. C'était vrai, il était heureux de la voir en vie, tellement heureux mais quelque chose n'allait pas avec elle.

    "Ayano, nous devons t'emmener à l'hôpital immédiatement!" dit Budo, en essayant de s'extirper de la forte emprise d'Ayano. Elle ne bougeait pas, même en utilisant toute sa force, il n'avait aucune échappatoire. Au lieu de ça, il la regarda, confus devant encore autant de puissance en elle. Elle le toisa avec intention dans ternes yeux gris, affichant une expression illisible sur ses sombres lèvres roses.

    "Ayano...?" Il fut surpris de voir qu'Ayano restait muette, la première fois qu'il avait fait mention d'un hôpital devant elle, elle prit peur et refusa. Budo était préoccupé, était-il mentalement instable à présent? Avant qu'il ne put poser quelques questions, des mots s'échappèrent de ses lèvres.

    "Je t'aime, Budo-kun."

    "..........Q-quoi...!?" Budo était à présent complètement sidéré, il sentit son visage chauffer encore plus à la soudaine confession et son cœur s'accélérer. A-t-elle vraiment dit ça? Ou était-elle juste délirante après avoir perdu autant de sang. Avant de pouvoir spéculer d'avantage sur la situation, les mains glaciale d'Ayano se placèrent de chaque côté de son visage rouge et brûlant.

    "Est-ce que tu m'aimes...?" Sa voix était douce tandis qu'elle rapprochait son visage du sien.

    Budo se sentait hypnotisé par son regard et sentait ce faible sentiment de terreur grandir. Son esprit continuait à lui crier que quelqu'un chose clochait dans tout ça, cependant. "Je...je...t'aime." Il sentit ses mots lui filer sans son consentement, et se surprit lui-même. Toute cette matinée semblait si irréelle et étrange pourtant, ses pensées furent bien vite interrompues, alors qu'il percevait le souffle d'Ayano frôler ses lèvres. Pendant une seconde, ses lèvres froides caressaient les siennes, Budo ne fit aucun effort pour reculer et ses mains agrippèrent fermement les épaules d'Ayano.

    Sa crainte croissante confirma sa réponse. Avec un mouvement rapide, Budo éloigna Ayano de lui et essuya ses lèvres d'un revers de manche. Ayano l'observait sous le choc avait de se ressaisir.

    "Tu n'es pas Ayano!" Hurla-t-il en fermant ses poings étroitement.

    Ayano lui jeta un regard confus. "Q-qu'est-ce que tu racontes...?" dit-elle délicatement. Ce visage était presque crédible, mais Budo savait dépasser cette apparence.

    "Fais tomber le masque!" demanda-t-il, en haussant le ton.

    Le visage d'Ayano rougit alors que les larmes se mirent à roules sur ses joues. "Q-qu'est-ce que tu veux dire..?" Elle commença à essuyer les larmes et le regarda avec le plus triste des regards.

    "Tss..." Budo devait dévier sa vue le temps d'un instant depuis qu'une part de lui-même continuait d'appeler Ayano. "J'ai dit, fais tomber le masque!" Il se retourna furieusement vers elle, mais il recula rapidement une fois fait.

    "Howw, tu es une chose si mignonne quand tu t'énerves." les yeux d'Ayano était d'un rouge vif à présent, et son expression était définitivement celle du danger. Elle se tenait juste devant Budo au moment où il s'était retourné.

    "Qu'est-ce que...vous êtes...? Budo se retrouvait à lui demander, un voile de sueur sur son visage. "Qu'avez-vous fait d'Ayano...!!?"

    "Hew, si exigeant alors que je pensais pouvoir jouer avec son nouveau petit homme." murmura-telle, son regard fixait Budo mais c'était comme si elle ne faisait pas que le regardait, elle semblait plutôt regarder au plus profond de lui.

    "Bordel, de quoi parlez-vous!?" Peu importe qui elle pouvait bien être, il savait qu'elle n'était pas humaine, mais plutôt quelque chose de plus sinistre.

    "Je ne révèlerai aucun détail." Elle cligna des yeux, en se tournant. "Par contre, si tu savais ça ne serait pas drôle, n'est-ce pas?" Elle marcha vers une mystérieuse porte en bois que Budo n'avait pas remarqué avant ça, elle s’apprêtait à partir!

    "Ne t'avise pas de partir, il y a Ayano sournoise femme!" Budo attrapa brusquement son épaule et la fit tourner. Dès qu'il l'orienta vers lui, il fut témoin d'une expression faciale si effrayante qu'il priait pour ne plus jamais en être témoin. Avant même de voir ça, il fut soulevé dans les airs. La femme avait enroulé autour de son coup l'avait levé sans efforts. Budo se saisit de mains tenant fermement son cou tel un serpent.

    "Elle est à moi!" Hurla la femme dans un crissement, sa voix était comme celle d'un démon en plutôt aiguë et plus mielleuse. "Son âme et son corps seront miens, miens, miens." Il pouvait entendre ce qui ressemblait à du désespoir dans sa voix, comme si elle sentait que quelqu'un allait lui arracher l'opportunité. Le visage de la femme donnait l'impression de se dissoudre, comme si le corps ne pouvait supporter l'entité démoniaque en lui. Cette vision d'elle laissait une image horrifiante dans l'esprit de Budo.

    "Cette peau, ces os, tout m'appartiendra!!" Sa main fermé commença à le secouer pour mettre l'accent sur ses objectifs, mais s'arrêta rapidement comme si un comportement calme l'avait complètement submergée. Elle le laissa tomber au sol.

    "Aack!" Budo attrapa sa propre gorge et commença à la masser, elle n'était pas passé loin de lui briser la nuque mais il savait que ce n'était pas sa réelle intention. Il leva les yeux vers elle pour voir qu'elle avait les mains posées sur ses genoux et se penchait vers lui pour le regardait avec un sourire sur son visage fondu.

    "Tu vas fatalement me l'amener..."

    Les yeux ténébreux de Budo s'agrandirent sous le choc. "Faudra me passer sur le corps..." grogna-t-il humblement, il n'y avait pas moyen qu'il veuille lui apporter Ayano.

    "Fuhuhu~...es-tu certain de vouloir dire ça..?" Lentement, elle leva son index et la pointa vers la main de Budo.

    Doucement, Budo suivait son doigt du regard et vit sa main saisir quelque chose qui brillait dans la lueur de la chambre. Il réalisa alors que le mystérieux objet s'avérait être couteau couvert de sang et quelques mèches de ses cheveux noirs, mais ce n'était pas ce qui l'effrayait le plus. Ce qui l'inquiétait le plus était ce qui se cachait dans son autre main. Budo leva sa main avec précaution et ouvrit ses doigts pour apercevoir quelque chose de rond, visqueux et ensanglanté dans sa paume.

    C'était le cœur d'Ayano. Il pouvait sentir son faible battement loin du temps.

    Ba-Dump Ba-Dump...Ba Dump

    "Ehh....hahh....AHHHHHHHHH!!!" Les mains de Budo se mirent à trembler violemment et le cœur d'Ayano commençait à se dissoudre dans sa paume comme dans un cauchemardesque film d'horreur.

    Comme si s'était un signal, Budo se leva brusquement du canapé et se mit à respirer toute l'air qu'il le pouvait. Il ouvrit rapidement ses deux mains pour les trouver toute les deux vides et complètement propre de toute trace de rouge. Ce n'était qu'un cauchemar, un stupide cauchemar. Pour le moment, Budo ne pouvait rien y faire mais sentait ses yeux s'embrumer en se remémorant rapidement ce qu'il a vu dans cet épouvantable rêve. Ce n'était qu'un stupide cauchemar, ce n'était pas réel.

    "Budo?" demanda une douce voix.

    Budo se tourna immédiatement pour voir Ayano intact, assise sur le sol devant lui. Elle était clairement soucieuse de son état tôt dans la matinée.

    "Budo-kun?" Avant qu'elle n'ait prononcé un autre mot, Budo se jeta vers elle et l'enlaça étroitement.

    Ayano était surprise du geste soudain et s'apprêtait à lui parler d'espace personnel mais se résigna quand elle le sentit pleurer contre son épaule. "Budo...?"

    "Bon sang...bon sang..." Ayano l'entendait murmurer encore et encore ces mots. Qu'est-ce qui n'allait pas? Elle était vraiment concernée pour son nouvel allié, mais elle restait silencieuse. Elle laissait juste le pitoyable jeune homme la câliner.

    "hm...Tout va bien, Budo." ajouta-t-elle doucement, et lentement elle lui rendit son étreinte. "Ce n'était qu'un cauchemar."

    "...Ou-oui tu as raison..." dit Budo, essayant d'effacer les images dérangeantes de sa tête. "Juste un cauchemar..." Ses bras se relâchaient lentement autour d'elle.

    Mais il restait une image qui restait en permanence dans son esprit. C'était celle où il tenait le cœur battant d'Ayano dans sa main.

    Il ferma les yeux et reposa sa tête sur l'épaule d'Ayano, profitant silencieusement de la chaude, étreinte ravissante.

    Ba-Dump Ba-Dump...Ba-dump.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Commentaire traduit de l'auteur:

    Ce chapitre est plutôt court et un peu sombre mais si quelqu'un est perdu (et j'ai plutôt écrit des choses qui prêtent à confusion ^^')

    Simplement, Budo à rencontré la démone du jeu. Et la démone désire vraiment obtenir le corps d'Ayano.

    Donc...

    Budo devient-il fou?

     

    Dites-moi ce que vous pensez de ce chapitre :3

    Je pense que je vais commencer à poster ces quelques pages sur wattpad :3

    Bien, j'espère que vous aimez

    Personnages - Yandere dev

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Aller, on continue sur notre lancé^^! Encore...18 à faire? M'enfin, j'ai pas vérifier s'il avait sortit la suite encore, mais une chose est sûre: je suis impatiente de savoir ce qui va se passer dans le chapitre 24 8DD!!!

    Aller, je m'en vais traduire le chapitre 6 u_u. T'façon, j'ai que ça à faire... (T_T ).

    Ciao xD!

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :