• If I can't have Senpai :.Chapitre 7.:

    Lien de la page originelle: https://www.deviantart.com/art/If-I-can-t-have-Senpai-Chapter-7-621815961

    Nom de l'artiste originel: Sonikkufreak.

    Provenance: DeviantArt.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Ayano n'est jamais retournée dans le bureau de la principale ce soir là, en fait, elle s'était directement rendu à l'office de police d'elle-même pour répondre à toutes leurs questions s'en est allée. Au final, Budo n'a pas été capable de la rattraper, ce qui ne l'étonnait pas car ce n'était pas la première fois qu'elle lui échappait.

    Budo jeta un œil ennuyé aux vêtements dans son armoire car rien ne lui semblait convenir pour un rendez-vous. Il se préparait pour le diner de ce soir avec son amie, Mina Rai. Budo regarda brièvement vers la porte de sa chambre au fond du couloir. En tout honnêteté, Budo n'avait pas remit les pieds dans sa chambre depuis hier, il dormait même sur la canapé depuis et il s'en fichait. Constamment, il sentait ses oreilles sonner avec le son Ba..dump...Ba..dump à chaque fois qu'il osait s'approcher ou passer dans le couloir. Tout ça l'épuisait.

    Budo choisit une tenue décontractée assez décente pour son rendez-vous et referma la porte de son meuble. Il jeta ensuite la tenue sur le canapé pour plus tard et vérifia l'heure. Il lui restait une heure avant que les cours ne commencent, il s'avança vers le canapé et décida de regarder un moment la télé pour se relaxer un peu. Après avoir zappé plusieurs chaînes, l'esprit de Budo se mit à dériver, il songea à ce qu'il pourrait manger ce midi, il pensait au rendez-vous avec Mina, puis songea à Ayano. Il sentit une soudaine amertume le parcourir juste en se pensant aux jours précédents.

    "Menteur...tu...tu.."

    "Tu...TU AS DIT QUE TU SERAIS LÀ POUR MOI!"

    "Je pensai que nous étions amis."

    Budo sentit immédiatement ses poings se serrer, il avait tout laissé tomber parce qu'il avait peur de la mettre en danger, c'était un horrible ami pour elle. Il avait besoin de mettre les choses dans le bon ordre à nouveau, avant que leur amitié ne soit irréparable. Soudain, Budo entendit sa lessive s'achever dans l'autre pièce et se souvenant qu'Ayano était restée pour la nuit, même si elle avait reprit ses vêtements, elle avait oublié son vélo rouge à l'extérieur. C'était sa chance.

    Quand il fut l'heure de se préparer, Budo enfila son uniforme et prit son sac de classe. Il quitta son appartement et vit que le vélo rouge d'Ayano était encore sur le porte-vélo. Il s'y rendit et retira la chaîne en le laissant sortir du support. Budo, se souvenant que la maison d'Ayano n'était pas si loin de la sienne, emmena la vélo là-bas. Il était déterminer à enfin remettre les choses en ordre.

    _______________________________________________

    "Je suis inutile..." murmura Kokona Haruka faiblement avec un regard absent planté dans le sol de la cave. Ayano sourit à son état de simili-zombie et retira les liens qui maintenaient le fille aux cheveux violets captive. Une fois libre, Ayano pouvait distinguer de nettes marques d'un rouge sombre qui entouraient les chevilles de Kokona. Elle sourit à la grotesque et magnifique vision devant elle, sachant combien Kokona avait lutté pour tenter de lui échapper. Ayano aida la fille brisée à tenir sur son pied.

    "J'ai une mission pour toi, si tu l’exécutes correctement tu seras libre de partir." dit Ayano, regardant Kokona dans ses yeux ternes.

    "Je suis....inutile..." répliqua-t-elle doucement à nouveau.

    Ayano plongea une main dans sa poche de jupe pour trouver une image d'Oka quand une idée frappa brusquement son esprit. Elle lâcha la photo et plissa légèrement ses yeux noirs.

    "En fait...il y a quelqu'un au lycée que tu dois connaître..." commença Ayano, affichant un large sourire.

    _______________________________________________

    Budo arrêta le vélo devant la maison d'Ayano et le laissa dans son allée. Il marcha ensuite vers la porte d'entrée et frappa.

    ".........."

    Aucune réponse, Budo attendit quelques minutes de plus avant de se décider à frapper à nouveau. Comme le temps continuait de défiler, Budo allait frapper à la porte encore une fois quand il vit la porte juste s'entrebâiller.

    "...Bonjour?" Prononça une voix calme.

    Budo écarquilla les yeux de joie quand il qu'Ayano était encore chez elle. "A-ai-Ayano...c'est moi Budo."

    "...Pourquoi es-tu venu ici?" demanda Ayano en ouvrant davantage la porte. Budo remarqua les cernes sous ses yeux et réalisa qu'elle n'avait probablement pas beaucoup dormit, sûrement par sa faute. Il la regardait dans les yeux, véritablement blessé.

    "Je suis désolé pour...hier."

    "Hier..."

    "Oui, je n'aurai pas dû te dire tout ça..."

    "Et bien, pourquoi l'as-tu fait?"

    "Et bien...J'ai eu une mentalité qui, au lieu de te protéger ...aurait plutôt été celle qui te mettrait en danger..."

    "......." Ayano resta silencieuse devant son argument, c'était comme si elle avait arrêté de respirer pendant un instant.

    "Ayano...S'il te plaît, pardonne moi." Avec une blessure sincère qui se lisait dans ses yeux, Budo s'inclina devant elle.

    Les yeux d'Ayano s'élargirent sous le choc, il était en train de s'incliner pour son pardon et il semblait le prendre à cœur. Les poings d'Ayano se serrèrent et une fois encore, d'étranges émotions commençaient à envahir son corps, ce qui l'empêchait de respirer sans mal. Elle baissa la tête vers Budo et lui sourit amèrement.

    "Très bien...Je te pardonne."

    "...V-vraiment!?" Budo cligna des yeux de surprise.

    "Mhm..."

    "Je suis tellement heureux...." Budo lui offrit un sourire chaleureux qui venait du plus profond de son cœur, il était soulagé pour Ayano et lui, ils étaient enfin en de meilleurs termes. Il allait demander à Ayano si il pouvait l'accompagner jusqu'au lycée mais elle referma silencieusement la porte, laissant Budo à lui-même.

    "...On se voit au lycée." dit rapidement Budo, il ne voulait pas pousser Ayano, après tout, il restait toujours des tensions entre eux. Budo quitta la maison d'Ayano et se rendit directement au lycée par lui-même.

    Après avoir marché sept minutes de plus, Budo s'engagea sur la route vers le lycée, il se demandait quelles citations il pouvait utiliser pour motiver ses camarades d'Arts Martiaux aujourd'hui. Il croyait que clamer des citations motivantes rendait leur esprit combattif plus fort et les aidaient à travailler plus dur. Il essayait de se souvenir de celle qu'il avait apprise et qui l'avait grandement inspiré, il se grattait la tête pour tenter de la retrouver.

    "PAR PITIE, NON, NOOON!"

     THUD

    Budo s'arrêta net à la perturbante pensée qui venait de lui traverser l'esprit. C'était l'image de quelqu'un qui se faisait tirer vers lui avec une évidente peur dans les yeux. Peut-être devait-il arrêter de regarder ces films d'horreurs qu'il a emprunter à Juku qui l'influençaient probablement.

    En s'approchant du lycée, Budo remarqua une certaine jeune fille aux cheveux cyan devant le bâtiment. Budo se para en apercevant sa camarade. "Saki-san!"

    Saki Miyu se retourna en entendant son nom et sourit poliment quand elle vit Budo courir vers elle. "Bonjour Masuta-kun."

    "Bonjour, comment vas-tu Saki? Tu te sens mieux?" demanda Budo en observant sa camarade.

    "Ils ont réussi à me sauver juste à temps, en plus de ressentir quelques vertiges et me sentir faible, je peux dire que je suis heureuse d'être en vie." dit Saki en plaçant sa main contre son cœur comme pour être sûre qu'il battait toujours sa poitrine.

    "Dis, tu es très élégant, est-ce que tu vois finalement quelqu'un?" demanda-t-elle Saki avec un sourire entendu.

    "Hem...pas exactement, je vais juste diner avec une amie." dit Budo en se grattant l'arrière crâne d'embarras. "C'est mon premier rendez-vous donc je pense que je me recoifferai un peu pour lui faire plaisir."

    "Hehe, cette 'amie' c'est Mina?"

    "Hey, comment as-tu su?"

    "Elle semble toujours avoir envie d'être avec toi." continua Saki en surveillant un peu les environs.

    "Qu'y a-t-il Saki-san?"

    "...Ont-ils...au moins retrouvé Kokona...." demanda Saki doucement, Budo remarqua ses poings serrés et tremblants. Il réalisa qu'elle cherchait Kokona dans les parages par simple habitude.

    "Non, je suis désolé, mais je suis certain qu'elle devrait refaire surface très bientôt!" dit Budo, confiant, avec les mains sur les hanches.

    "...T-Tu as raison..." Saki leva son sac rose avec des rubans blancs du sol. "Je devrai me rendre à l'infirmerie, elle a mes médicaments journaliers.."

    "Veux-tu que je t'aide à porter ton sac, Saki-san?"

    "Nan, je peux le porter, merci" dit Saki avec un sourire mais Budo savait que au fond de lui s'était un sourire brisé. Elle et Kokona étaient la paires d'amies les plus proches qu'il n'avait jamais connu et s'était triste de voir Saki sans elle.

    Alors que Saki allait partir, elle se retourna une dernière fois vers Budo. "Bonne chance pour ton rencard Masuta-kun" Dit-elle joyeusement en entrant dans le bâtiment.

    "H-hey, ce n'est pas un..." Budo abandonna et soupira. Dans les faits, c'était techniquement un rencard mais ne devrait-il pas être impatient pour ça? Il ne pouvait rien ressentir pour le rendez-vous à venir, ce n'est pas comme s'il devait repousser Mina mais il l'a déjà fait pour Ayano. Ce n'est pas comme si Mina allait lui demander de venir dormir, alors qu'Ayano l'a déjà fait.

    "Bon sang..." un rougissement appuyé s'étendait sur son visage, il ne devrait pas penser à ça avant un rencard et il n'y avais aucune chance au monde qu'il veuille le faire remarquer à Mina. Il s'engouffra rapidement dans le bâtiment et marcha jusqu'à son casier.

    Seulement quelques élèves rôdaient dans la salle des casiers, une grande majorité des autres s'étaient rendu dans la cour pour discuter avec leurs amis ou pour finir le reste de leur pain qu'ils ont entamer en courant vers le lycée. Budo composa le numéro et sortit le contenu de son sac avant de le déposer dans son casier pour les cours d'après, et alors qu'il allait fermer son casier, il entendit quelqu'un avec le souffle court dans la salle des casiers.

    Budo se tourna pour voir Kokona Haruka se tenant à l'entrée de la pièce. Son regard était son vie et visage donnait l'impression qu'elle était totalement hors d'elle.

    "K-Kokona, .......tu es en vie...Dieu merci!" dit Budo, soulagé qu'une autre de ses camarades soit saine et sauve, Kokona ne disait pas un mot, elle se mit en marche vers Budo avec la tête orientée vers le sol et sa main refermée sur quelque chose. C'était quand il se rendit compte que quelque chose ne tournait pas rond, il orienta lentement son regard vers la main de Kokona et y vit qu'elle tenait quelque chose de petit et de brillant, c'était une paire de ciseaux. Avant qu'il n'ait eu le temps de dire quoi que ce soit d'autre, Kokona se précipita vers lui pointant de la pair de ciseaux vers son cou dégagé. Budo anticipa rapidement l'attaque seulement pour être tacler par le poids de Kokona en se jetant sur lui quand elle a raté son attaque. Elle était à califourchon sur lui, tentant de planter les ciseaux dans son crâne maintenant.

    "Liberté....Liberté..." répétait-elle sans conviction encore et encore.

    Budo devait bouger sa tête de gauche à droite pour esquiver ses attaques tandis qu'elle essayait toujours de le toucher en pleine tête. Avec un mouvement de balancier, il agrippa le bras de Kokona et l'immobilisa pour garder ses attaques à bonne distance. Cependant, Kokona ne se laissa pas stopper par si peu et continua d'essayer de lui planter la lame, ses mains tremblaient violemment dans la lutte.

    "Tss..qu'est-ce que tu fais Kokona!? Contrôle-toi!" hurla Budo.

    "......" Kokona ne répondait pas, ses yeux fades étaient fixés sur les siens, s'était comme si elle était possédée et inconsciente de ce qu'elle.

    "Je ne peux pas croire que cela arrive!" pleura une étudiante tremblant sur place.

    "Je dois me mettre à l'abri!" dit un élève attrapa son sac et s'enfuit de la scène.

    "Sensei, Sensei!" hurla un étudiant courant de la salle des casiers pour chercher une enseignante.

    Budo savait que ce n'était qu'une question de temps avant que la lame ne rencontre son crâne. Il était cloué au sol par elle et utiliser seulement une arme pour la repousser semblait être compromis. Il regardait désespérément autour de lui pour de l'aide, peut-être qu'un membre du club d'Arts Martiaux trainait dans les parages. Ses yeux couraient le long de la salle quand il vit une figure familière dans le coin au loin.

    "A-Ayano!" En l'apercevant, Budo était immédiatement soulagé et tendit vers elle son bras libre. "H-help!"

    "...." Ayano ferma brièvement les yeux, elle ne bougeait pas de son spot mais semblait plutôt observer la situation. Lentement,un petit sourire se glissa entre ses lèvres, ce qui fit écarquiller les yeux de Budo sous le choc, il sentit son bras faiblement descendre. Avait-il bien vu?

    "Liberté...Liberté..." Budo fut sortit de ses pensées en se rappelant que Kokona essayait toujours le le tuer. Avec toute sa force, il lutta pour déplacer son bras et pour repousser l'arme de Kokona loin de lui mais il perdait doucement son énergie de sa conviction.

    Ayano observait la scène qui se déroulait devant elle. Oui, c'était tout ce qu'elle faisait. Elle voulait effacer tout ce qui s'était produit cette semaine et qu'elle meilleure manière que de le faire en regardant le jeune homme qui l'a trahis devant ses yeux.

    Elle était tellement heureuse quand il lui a supplié de l'aide, la vulnérabilité dans ses yeux la comblait complètement, c'est ce qui la fit sourire. Il n'était d'autre pour elle qu'un simple pion. Elle était heureuse que tout soit fini dans quelques secondes.

    "Salut Osana-san, tu devrais en goûter un, ils sont vraiment bons."

    Ayano s'inquiétait de lui le moins du monde, alors que son esprit était noyé vers les souvenirs qu'ils ont partagés.

    "Tu n'es pas un monstre, tu es une défenseuse!"

    Ses dents ses serrèrent avec fureur, c'était comme si quelqu'un essayait de la forcer à revoir tout ce qu'elle a vécu en sa compagnie. Pourquoi cela arrivait-il?

    "Aishi-San, peu importe de quoi il s'agira, je serai toujours à tes côtés, tu es une fille bien."

    Il se trompait, il aurait dû être plus prudent avant de tout gâcher avec elle. Ce n'était pas un fille bien, elle était destinée à être comme ça depuis le début, il aurait dû simplement la laisser seule. Elle ne pouvait rien ressentir, elle ne voulait rien ressentir avant d'avoir eu son Senpai. Pourtant...Pourtant. Tous les sons autour d'elle se noyait dans la masse alors qu'une dernière chose lui revint.

    "Amie...tu es mon amie."

    "Bon sang, Kokona ne fait pas ça!" dit Budo, faisant tout son possible pour la garder à distance alors qu'elle semblait avoir une énergie infinie en elle pour l'achever. Imperceptiblement, il sentit Kokona remuer son autre main jusqu'à son coup et se mit à l'étrangler, Budo se servit immédiatement de sa main libre pour se débarrasser la main de Kokona de sa gorge.

    "K-Kokona, qu'est-ce que tu fais!" Budo était certain d'avoir entendu la voix de Saki au loin. Saki ne méritait pas de voir son amie dans cet état. Budo persévérait à lutter tandis que la sueur commençait à couler sur son visage, et pouvait sentir son cœur s'affoler contre sa cage thoracique. Avait tellement peur pour sa vie, et pourtant il ne voulait pas le montrer.

    "Liberté...LIBERTÉ!" Avec un coup fatal, Budo vit la lame venir droit vers son cou. A ce moment-là, ses mains étaient étendues à ses côtés quand la force s'est mise à lui manquer. Il se préparait intérieurement à l'impact, c'était fini pour lui.

    SLASH

    Budo pouvait sentir tomber sur ses joues des gouttes chaudes contre son visage qu'il présumait être son sang. Cependant, il ne sentait aucune souffrance, au lieu de ça, il entendait quelqu'un respirer fortement devant son visage. Il ouvrit lentement ses yeux pour voir Ayano juste là. Il la regardait sous le choc quand il se rendit compte que la lame était profondément enfoncée dans son épaule et dont on apercevait seulement le manche. Il vit également que Kokona était clouée au sol par Saki.

    "A-Ayano..."

            - fanart koumi-senpai -

    "........Je suis...une défenseuse...pas vrai...?" Ayano toussa et un trait de sang se mit à couler du coin de sa bouche. Elle fixait ses yeux dans les siens avec un large sourire affiché sur son visage. Ses yeux noirs se fermaient doucement et elle s'échoua mollement près de Budo.

    "Ayano!" Il enveloppa son bras autour d'elle et pouvait sentir ses propres yeux s'embrumer de larmes tandis que la crainte commençait à envahir tout son corps. Ses mèches couvrait ses yeux alors qu'il portait Ayano plus proche de lui, ne désirant pas voir sa vie s'en aller loin de lui. C'était la dernière chose qu'il voulait voir arriver.

    "Oh Non!" Une enseignante est finalement arrivée sur les lieux et courut rapidement vers Ayano. "C'est une tragédie, j'appelle une ambulance immédiatement!" La prof dégaina en vitesse son téléphone et composa le numéro des urgences.

    "Liberté, Liberté..." répétait Kokona encore et encore sans calculer la présence de Saki, elle était comme un enregistrement qui ne diffusait plus que ces mots encore et encore.

    "S'il te plait... Je t'en prie Kokona, arrête..." Saki pleurait quand elle dû plaquer sa meilleure amie au sol pour l'empêcher de tuer Budo. Ses mains maintenaient fermement les épaules de Kokona. "Ce n'est pas toi, ce n'est pas la meilleure amie que je porte si tendrement dans mon cœur." Elle étouffa une autre vague de chagrin alors que les larmes se mirent à descendre sur le visage de Kokona.

    "S-Saki....." Un doux murmure s'échappa des lèvres de Kokona.

    "Oui c'est moi, tout ira bien..."

    "Saki.....J'ai...peur..." Des larmes commencèrent à couler des yeux ternes de Kokona. Immédiatement, Saki prit son amie étroitement dans ses bras et ferma ses yeux, laissant Kokona pleurer sur son épaule.

    Une fois que avait l'enseignante raccroché, une autre enseignante apporta un premier kit de soin.

    "Ça devrait suffire pour l'instant." marmonna-t-elle en jetant un œil inquiet à Ayano. "Je peux prendre la relève Masuta-kun." Elle s'approcha pour Ayano mais Budo l'éloigna de l'enseignante.

    "Masuta-kun, ce n'est pas le moment de-"

    "Ne vous avisez même pas de la toucher! Je ne laisserai plus personne lui faire du mal!" hurla-t-il, ses yeux s'assombrirent sous ses cheveux. Les larmes roulaient sur ses joues et il n'autoriserait personne à poser un doigt sur elle.

    "Masuta-kun.." La prof le regardait avec préoccupation dans ses yeux bruns. "Si nous ne soignons pas la blessure maintenant, ça risque d'empirer dans le temps dans cette ambulance..."

    "......" Budo restait silencieux, il devait être rationnel, ce n'était pas le moment d'être hyper protecteur, il ne désirait pas voir Ayano s'encombrer d'une souffrance encore plus importante que celle qu'elle subissait déjà et au final, il ne voulait pas la perdre. Budo adoucit son étreinte encore hésitant et laissa la prof soigner les blessures d'Ayano. L'enseignante ouvrit le médikit et en sortit un spray.

    "Ne devrions-nous pas retirer le couteau en premier?" demanda l'autre enseignante.

    "Non, ce serait trop risqué, elle pourrait saigner. Tout ce que nous pouvons faire c'est de désinfecter la plaie." répliqua la prof visant avec la bouteille vers le blessure d'Ayano et y appliqua le produit.

    "Nn...." Ayano laissa échapper un léger gémissement en se tordant sous la souffrante brûlure sur son épaule. Inconsciemment, sa main se levait pour se poser sur sa blessure mais Budo engouffra sa main dans les siennes et les pressa.

    Enfin, l'Ambulance arriva avec des voitures de polices pour escorte. Un groupe d'ambulancier entra dans le bâtiment scolaire avec une civière prête à l'emploi.

    "Masuta-kun." L'enseignant posa une main sur son épaule. "S'il te plaît, donne Aishi-San aux médecins."

    Budo leva les yeux pour apercevoir les ambulanciers courir vers eux. Il se releva doucement, regagnant toute l'énergie qu'il avait perdu dans la bataille et prit Ayano dans ses bras. Il jeta un bref coup d’œil remplit d'anxiété à la jeune fille évanouie. Ses yeux étaient fermés et ses membres étaient détendues, elle semblait presque...morte. Une nouvelle fois, une image terrifiante lui revient, Ba-dump...Ba-dump. Il l'ignora et se pencha vers Ayano.

    "Je ne referais pas la même erreur...Je te protégerai jusqu'à la fin, je te le promet." Il en fit le serment, et déposa un baiser sur la tête d'Ayano.

    Le civière approchait et Budo déposa gentiment Ayano dessus. Les médecins la branchèrent immédiatement sur oxygène et se dépêchaient de la ramener à l'ambulance. La police était entrée dans le bâtiment principalement pour emporter Kokona afin de lui poser quelques questions.

    "Mademoiselle, s'il vous plaît, venez avec nous." Dit l'un des officiers portant les menottes à ses mains.

    "Non! Vous ne pouvez pas l'emmener!" plaida Saki resserrant son étreinte autour de Kokona. "Je viens à peine de la revoir!"

    "Miyu-San.." Budo la regardait avec de la peine pour elle. "Tu dois la laisser-"

    "Non! Non! Si elle s'en va, je vais avec elle!"

    "Mademoiselle, je vous prie de vous éloigner d'elle, ou nous devrons employer la force." dit un officier de police, même s'il montrait de la pitié dans ses yeux.

    "Je suis désolé Miyu!" Budo l'attrapa par derrière et l'éloigna de son amie aux cheveux violets.

    "Non!! Noooon!!!" Elle se jeta violemment dans les bras de Budo quand l'officier emporta Kokona loin d'elle.

    "Huh....n-non...S-Saki!!" Kokona profita d'un retour momentané à la raison et se mit à pleurer tandis que la police la forçait à partir. "SAKIII!!!"

    Saki observait son amie se faire emmener loin d'elle une nouvelle fois, complètement impuissante. Elle se mit à pleurer dans ses mains, n'étant plus capable d'en voir plus.

    Budo frotta le dos de la jeune fille inconsolable en voyant ses deux plus chères amies être emportés loin d'eux.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Commentaire traduit de l'auteur:

    Je suis désolé de continuer de vous laisser le suspens.

    :(

    En tout cas, j'espère que vous aimez l'introduction de la partie tragique

     

    Personnages - Yandere dev

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Bon, flemme de continuer pour l'instant u_u. Il y aura une pause d'une semaine avant la suite des chapitres traduits. Si jamais vous être impatient, vous pourrez toujours continuer à lire l'histoire en version originale sur wattpad ou sur deviant art sous le nom de l'auteur d'origine u_u

    Bref, je vous laisse donc languire pendant une semaine, ça risque d'être long pour vous si vous êtes impatient, mais ce n'est rien une semaine xD!!

    Du coup, à la prochaine^^! Ciao!


  • Commentaires

    1
    Mardi 22 Août à 15:42

    Tu te souviens j'en étais à où dans l'histoire ? xD

      • Mercredi 23 Août à 14:22
        Euh...non?
      • Mercredi 23 Août à 18:31

        Ah triste xD Bah je vais chercher

      • Mercredi 23 Août à 18:48
        ok. (rip x)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :