• If I can't have Senpai :.Chapitre 8.:

    Lien de la page originelle: https://sonikkufreak.deviantart.com/art/If-I-can-t-have-Senpai-Chapter-8-621893332

    Nom de l'artiste originel: Sonikkufreak.

    Provenance: DeviantArt.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    "J'ai trouvé son tel." dit l'un des délinquants à celle avec les cheveux rayés de bleu. "Mais j'ai été incapable de le retrouver lui."

    "Tss...." maudit la délinquante en un soupir puis s'empara d'un geste avide du téléphone des mains de son comparse. Le délinquant perdu dans le feu de l'action n'étais autre que celui s'était épris d'elle et était potentiellement mort malgré le manque d'élément pouvant le prouver à ses sous-fifres.

    La délinquante jeta un œil à l'appareil et l'ouvrit d'un clic pour voir sur l'écran d'accueil un mannequin ne portant qu'un ensemble intimiste.

    "Nom d'un chien...." Murmura-t-elle dégoutée, elle s'aventura du côté de la galerie photo et ne fut pas surprise d'y trouver d'autres du même style.

    "Et du côté des appels manqués?" demanda l'autre délinquant. Il était actuellement penché au-dessus de son épaule. "Regarde qui il a tenté d'appeler."

    La fille aux cheveux rayés de bleu pressa le bouton du portable avant de parcourir l'historique des appels téléphoniques. "....Le seul que je vois est un appel adressé à.....Info-chan..."

    "J'ai entendu parlé d'elle, elle sait absolument tout à propos d'absolument tout le monde au lycée et encore aujourd'hui personne n'a jamais vu son visage."

    "Tout le monde tu dis...? Alors peut-être sait-elle ce qui est advenu de ce bâtard" La délinquante pressa le bouton permettant de rappeler le destinataire et obtint immédiatement une réponse.

    "Je vois que vous avez trouvé son portable, je suis ravie que ça ne vous ait pas prit tant de temps."

    "Qu'est-ce que tu en sais!" Dit la fille froidement.

    Elle était choqué de voir qu'Info-chan savait que ce n'était pas propriétaire du téléphone qui l'appelait.

    "Je sais beaucoup de choses, choses que je ne partagerais pas sans rien en échange et je sais également que maintenant cette personne et son téléphone sont restés ici."

    "Quoi! Dis-moi ce que tu sais ou je viendrais te botter le cul!" Hurla la fille, elle haïssait les prétentieuses dans son genre et n'était pas d'humeur à jouer.

    "Je vais te dire une chose. Le tueur n'est autre qu'Ayano Aishi, la fille à qui je sais que en veux.

    "Ayano Aishi? Cette pute! Elle et son Chef d'arts martiaux défont tous nos membres et ça me saoule." Marmonna la délinquante avec rancœur.

    "Je l'avais compris, c'est pourquoi je veux qu'on passe un accord. Quelque chose qui nous sera bénéfique à chacune pour pas cher.

    "...Je t'écoute."

    _______________________________________________

    "Je me demande pourquoi les événements finissent ainsi..?" souffla une voix féminine dans l'oreille d'Ayano.

    Presque instantanément les yeux d'Ayano s'ouvrirent et elle se vit étendue dans la pénombre. Confuse, elle s'assit avec précaution et observa l'obscurité sans fin autour d'elle. Où se trouvait-elle? Elle aurait juré avoir entendu quelqu'un. Elle se leva et remarqua que son corps brillait une faible lueur parmi les ténèbres.

    "....Où...?" fut tout ce qu'elle pu dire en jetant des regards perplexes aux alentours.

    "Tu es ici." De nouveau ce murmure dans l'oreille d'Ayano, elle tourna immédiatement sur elle-même pour ne trouver là encore qu'une nuit sans début ni fin.

    "Montre-toi." ordonna Ayano le regard sévère tout en examinant la probabilité de sa thèse.

    "Fuhuhu.....tellement exigeante...exactement comme ce charmant jeune homme." Ayano se tourna pour voir une magnifique portant ce qui ressemblait à un ensemble intimiste de démone.

    "Où suis-je...?"

    "Tu es dans l'entre-deux, ma chère humaine." Ajouta le femme en rodant comme un prédateur guettant sa proie. "Tu as une bonne tête sur tes épaules." ronronna-t-elle tout en observant Ayano.

    "Qui êtes-vous....et que signifie...l'entre-deux?"

    "....Fuhuhu...j'ai oublié que les humains humains n'avaient pas connaissance de l'au-delà..." Dit-elle en s'arrêtant juste derrière Ayano. "Je suis un démon de la luxure...et...Toi, ma chère, tu te trouves dans l'entre-deux entre la vie et la mort."

    Ayano laissa échapper un cri de stupeur, elle ne pensait jamais qu'elle se retrouverait dans une telle situation. Bien qu'elle ait eu à s'en approcher avec ses rivale, aucune d'elles n'avaient été capable de la vaincre et maintenant elle se retrouvait aux portes de la mort en protégeant un homme qui n'était même pas son Senpai. Les larmes se mirent à lui monter aux yeux en réalisant qu'elle n'aura peut-être jamais la chance d'avouer son amour à Senpai ni entendre sa réponse et peut-être pourra-t-elle ne plus jamais le revoir.

    "Ne sois pas si effrayée tu as encore une chance de vivre. Il y a une lumière particulière qui, si tu la trouves, pourra te ramener à la réalité." Commenta la Démone en toisant Ayano avec un petit sourire au coin des lèvres.

    "V-Vraiment..."

    "Mhm~!"

    Ayano lâcha un soupir de soulagement à la bonne nouvelle, elle avait encore une chance de le faire, elle lui avait donné un éclat d'espoir à présent, quand soudain la démone reprit la parole.

    "Néanmoins...si je te laisse...." sa voix fluette fut remplacée par une voix distordue et maléfique, plus comme celle qu'une voix démon devrait ressembler.

    "Qu-quoi..." Ayano rapatria son regard vers la femme avec terreur tout en s'éloignant d'elle de quelques pas.

    "Pensais-tu vraiment que je pouvais te laisser m'échapper!" Lâcha la femme dont le magnifique visage se mit à fondre de la manière la plus atroce qui soit. Son Visage n'était autre qu'un squelette ensanglanté, laissant paraître quelques bouts de chaire putride, c'était une vision que personne ne devrait jamais supporter. L'horrifiante femme se mit à marcher en direction d'Ayano tendu vers elle. Ayano se sentit tomber en arrière de peur et regardait terrifiée la femme, elle avait eu des visions de ce genre lors de ses anciens crimes ou dans des films, mais jamais comme celle-là. A mesure que la femme se rapprochait, Ayano se mit à se trainer elle-même loin d'elle, ça devait être un rêve, il n'y avait aucunes chances que tout ceci soit réel.

    La femme se jeta sur Ayano qui n'eut pu esquiver en une roulage qu'à la dernière seconde, elle percevait la peur et l'adrénaline l'envahir même s'il ne sentait son cœur battre. Ayano plaça sa main sur sa poitrine et l'y pressa fortement pour sentir les battements de son cœur, mais rien.

    "Héhé...dans l'entre-deux tu n'as pas de cœur, et le seul moyen de trouver la lumière est un seul de ses battements." Dit la femme d'une voix stridente pendant qu'elle se pelait un part un les morceaux de chair de son corps et les laissa tomber au sol en charpie.

    "Qu-Que veux-tu de moi..!!" répliqua Ayano d'une voix paniquée, elle était effrayée, peut-être plus encore qu'à l'idée de perdre son Senpai. Elle voulait fuir, elle voulait rentrer chez elle, Elle voulait vivre.

    "Je veux ce petit corps équilibré que tu as, je veux le mettre." Poursuivit la femme en ramassant la chair éparpillé au sol et la leva pour elle. "Celui qui me durera au-delà de sa date d'expiration." elle comprima ensuite les copeaux dans ses mains et le laissa tomber une fois devenu liquide.

    Ayano écarquilla les yeux sous le choc, la femme voulait son corps pour le porter pour elle-même. Elle pouvait imaginer l'impensable récompense de son corps arraché par cette démone complètement folle. Dans un élan incontrôlé, Ayano se retourna et s'enfuit dans les tréfonds insondables de cette étendue sans fin. Elle pouvait entendre l'écho du rire strident de la femme loin derrière elle pendant qu'elle tentait de trouver un moyen de sortir d'ici.

    Ayano était terrifiée, elle était au bord de la vie et de la mort et sa seule clé pour trouver cette lumière était que son cœur se mette à battre.

    "HAHAHHAAHAHAH!!!" L'insupportable rire de la femme se faisait plus fort en plus de lourds bruits de pas derrière elle. Le pire vint quand elle jeta un œil en arrière et ne vit rien d'autre que les ténèbres mais ce rire, la démone se servait de l'obscurité à son avantage et en le réalisant, l'anxiété d'Ayano grimpa en flèche à un point qu'elle n'avait encore jamais atteint.

    Elle comprenait à présent l'horreur que ses rivals doivent ressentir quand elle les pourchasse avec son couteau. Couteau. Elle avait un couteau dans sa poche de jupe et peut-être pouvait-elle s'en servir contre elle. Ayano fouilla rapidement sa poche à la recherche de la lame, elle dut cependant ralentir du fait que l'arme lui échappait des doigts. Une fois le manche en main, elle le sortit rapidement. Sans même avoir le temps de réagir, la démone fondit sur elle comme un prédateur, Ayano lâcha le couteau sous le poids de l'impact et glissa hors d'atteinte.

    "Gahh!" hurla Ayano de douleur, les longs doigts inhumains de la démone étaient à présent encastrés dans ses épaules en la maintenant fermement. "...NNgh à-à l'AIDE!" Ayano se surpris elle-même, elle ne pensait jamais avoir à prononcer ce mot.

    "Tu peux hurler autant que tu veux, tu es seule dans ce monde, personne ne peut plus rien pour toi!" Gronda la femme, levant une main en l'air.

    "...." Elle avait raison, ses mots n'avaient pas de sens dans ce monde et elle était complètement seule pour mourir, cependant elle continuait d'espérer et elle ne savait pas vraiment pourquoi mais ça lui revint doucement. Pour moins d'une semaine, elle était protégée et inquiétait sincèrement quelqu'un qui ne le devait même pas, il n'y était pas obligé mais il vint naturellement dans sa vie.

    "Pourquoi ne hurles-tu pas!?" Dit la femme, arrêtant son attaque, dégoûté. "Pourquoi ne hurles-tu pas pour moi~?"

    "Même si tu portes cette peau...tu ne sauras jamais ce que c'est que de sentir la chaleur." Répondit Ayano de ses perçants yeux noirs en fixant ceux rouges de la femme. "Tu ne seras jamais Ayano Aishi."

    Ayano cracha au visage de la démone, la femme grogna une longue et inhumaine main griffue.

    SLASH

    _______________________________________________

    Beep....Beep.....BEEEEEP-

    Le rythme cardiaque sur l'électrocardiogramme dans la chambre d'hôpital d'Ayano se mit à chuter. Instantannément, Saki et Budo s'arrêtèrent de discuter calmement et fixèrent l'écran avec des yeux écarquillés.

    "Ayano!" Budo rejoint en quatrième vitesse le chevet d'Ayano, la peur dans l'âme. Saki fit de même et appuya sur le bouton rouge pour prévenir les médecins. En réponse ils s'engouffrèrent immédiatement dans la pièce.

    "Monsieur, vous et votre amie devez partir!" dit l'un des infirmiers en tentant de faire sortir le duo dehors. Saki obéit aux ordres des intervenants, tandis que Budo ne s'y plia pas.

    "Masuta-kun, nous devons quitter la chambre"

    "Je ne cèderai pas si c'est la dernière fois que je la vois vivante!"

    "Monsieur, vous devez partir!" Répéta de nouveau l'infirmier d'une voix plus suppliante.

    "Elle ne respire pas......On la perd! préparer le défibrillateur!" cria l'un des médecins en arrière-plan. Un autre s'empara dans la foulée des électrodes et les alluma.

    "Masuta-kun!-"

    "DÉGAGEZ!" Instantanément, l'infirmier plaça les électrodes contre la poitrine d'Ayano, provoquant un inquiétant bruit à l'impact qui fit écho dans la salle. Budo observait au ralentit la scène se déroulant sous ses yeux pendant que les intervenants faisaient leur possible pour ranimer Ayano en vain. Ses yeux se fixèrent sur le rythme cardiaque en chute libre sur l'électrocardiogramme.

    Ba-dump Ba-dump

    C'était de sa faute.

    Ba-dump Ba-dump

     

    C'était le seul qui pouvait prédire une telle chose, si seulement il avait été assez fort pour arrêter Kokona, si seulement il avait subit ce coup à la place d'Ayano.

    Son cœur était entre ses mains.

    "Tu vas fatalement me l'amener..."

    "Non....!!" Budo se fraya un passage entre tous les médecins et s'empara de la main d'Ayano pour la serrer fortement. "Tu ne peux pas mourir!" s'exclama-t-il désespéré, les larmes brouillant ses yeux noirs.

    "Monsieur, reculez-vou-"

    "Tu es une battante, souviens-toi!" hurla Budo en libérant la main d'Ayano pour mieux l'étreindre. Sa peau perdait de sa chaleur et il ne pouvait pas entendre son cœur, il l'étreignit plus fort. Il était furieux envers lui-même pour être si faible au pire moment, il devait la voir ouvrir les yeux, elle devait vivre.

    "TU DOIS TE REVEILLER!"

    **********************

    Les yeux d'Ayano s'écarquillèrent en entendant quelqu'un l'appeler, actuellement le monstre s'échappait de sa forme pour atteindre son âme peu importe le nombre de fois qu'elle se débattait, c'était inutile, elle s'interdisait de crier mais elle l'entendait, elle l'entendait clairement.

    "Budo...?"

    "Héhé...On dirait bien qu'il te voit mourir!" Piaffa la femme avec amusement en marquant une pause dans ses attaques.

    Même sur son lit de mort Budo était à ses côtés, Pourquoi? Pourquoi se souciait-il à ce point d'elle? Il aurait dû passer à autre chose mais il ne l'a pas fait, il était là à la regarder mourir dans la réalité et lui disait de se réveiller.

    "Budo....imbécile...."

    C'est à ce moment qu'Ayano le sentit, quelque chose battre avec force dans sa poitrine pendant que l'abomination était encore occupé à rire, elle amena lentement son faible bras contre son torse. Son cœur battait. Avant même de remarquer l'air surpris d'Ayano, la femme le compris aussi.

    "NO...NO..." Exulta la démone d'un cri perçant. "JE NE TE LAISSERAI PAS FUIR, CE CORPS SERA MIEN!!" La femme leva sa main pour probablement asséner le coup de grâce, Ayano chercha autour d'elle pour trouver quelque chose qui pourrait l'aider et réalisa que son arme était toujours là. En une tentative désespérée, elle agita son bras dans le noir pour trouver le manche du bout des doigts puis elle le saisit de toute ses forces. Avant que la démone ne puisse même l'attaquer, Ayano dirigea la lame de son couteau droit dans l’œil de la femme, mais avant qu'il n'y ait eu contact la démone recula et laissa échapper un râle.

    Ayano prit avantage de la situation et se déplace rapidement loin d'elle. Alors qu'elle tente de se relever, elle peut sentir son corps rejeter tout mouvements à l'insupportable souffrance qu'on lui a infligé. Elle lutta pour se relever et remarqua soudain une lumière droit devant elle qui semblait étinceler dans l'obscurité. Ayano se mit à boiter vers elle, la main tendue vers la lueur nacrée. La Démone le vit et la poursuivit encore chancelante.

    "TU PEUX FUIR MAIS TU NE M’ÉCHAPPERAS JAMAIS!" Hurla la femme. "JE VOUS MAUDIRAIT TOI ET CE GARÇON!!"

    Les sens d'Ayano étaient brouillés, elle ne percevait clairement aucun des sons qu'elle entendait, ses yeux concentrés sur la lumière devant elle. Elle se forçait à avancer et haletait en se poussant au bout de ses limites, un liserai de sang s'échappa puis tomba au sol. Elle devait le faire, elle voulait vivre. Ayano sprinta au travers de la lueur en ignorant l'insoutenable douleur. Elle étira sa main vers la brèche et le sentit soudainement enveloppé.

    "Tu n'aurais pas dû nous sous-estimer, démon"

    "NOOOOOON!!!" La voix de la femme fut la dernière chose qu'elle entendit avant de baigner dans la lumière.

    ********************************

    ....Beep....Beep

    Ayano pouvait entendre le son de l'électrocardiogramme au loin avec quelques soupirs, elle ouvrit les yeux pour faire face à une autre paire d'yeux noirs.

    "....M-maman...?"

    "A-Ayano!?"

    A mesure que ses yeux s'adaptèrent à l'endroit, elle réalisa que ces yeux appartenaient à Budo.

    En la voyant en forme et réveillée, Budo fut sous le choc et éprit de pure joie, il resserra instantanément son étreinte.

    Ayano était encore étourdie par les lumières se reflétant sur le mur, doucement, un petit sourire apparut sur ses lèvres alors qu'elle fermait les yeux en laissant Budo l’enlacer.

    "Tu n'apprends jamais pas vrai?" murmura Ayano sous son souffle.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Commentaire traduit de l'auteur:

     

    J'étais plutôt hésitant pour ce chapitre car je trouvais pas assez bien mais j'aime bien quand même.

    Qu'en pensez-vous :D ?


    characters - yandere dev

     

    Personnages - Yandere dev


    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    ....Tu me rappelles à quoi sert cette dernière partie déjà...? Ah! oui, dire ce que j'ai à dire... Bah c'est fait, ça faisait longtemps que je n'avais plus traduit ces chapitres... Ça m'aurait presque manqué dites-donc!

    Au fait, comme depuis la dernière fois j'ai eu un milliard d'heures d'anglais, j'ai eu le temps de m'améliorer encore, et je suis donc repassé derrière moi pour vérifier et modifier les précédents chapitre de manière à ce que ce soit plus cohérent avec le récit de l'auteur et plus courant pour notre oreille de bon français ;D!

    Il est à présent temps de se dire aurevoir, ou même à bientôt si je m'acharne à traduire plus pour mon anglais et votre plaisir. Ciao!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :