• If I can't have Senpai :.Chapitre 9.:

    Lien de la page originelle: https://sonikkufreak.deviantart.com/art/If-I-Can-t-Have-Senpai-Chapter-9-635023154

    Nom de l'artiste originel: Sonikkufreak.

    Provenance: DeviantArt.

    If I can't have Senpai :.Chapitre 9.:

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Ayano était couché paisiblement sur son lit d'hôpital. Elle venait d'expérimenter quelque chose qu'elle priait ne plus jamais à avoir à revivre, être coincée dans 'l'Entre-deux" avec un démon qui en avait après sa peau l'a vraiment marqué, aussi bien physiquement que mentalement.

    Quand elle était là-bas, la seule personne qui lui venait à l'esprit était Budo au lieu de son Senpai. Ce n'était que des pensées naturelles, la voix de Budo lui a sauvé la vie même si elle aurait préféré que se fut la magnifique voix de Taro à la place. Dans son sommeil, elle pouvait sentir l'affreuse souffrance qui déchirait son cœur à chaque fois qu'elle pensait à Taro, elle se sentait désespérée en sachant que son amour n'était pas récompensé et pour l'instant elle pensait qu'elle pouvait toujours changer ça. Est-ce encore possible d'y arriver malgré tout? Même après avoir échapper à sa mort, elle n'arrivait pas penser à autre chose. Se pouvait-il que son amour pour lui faiblisse? Elle sentait qu'il n'était plus aussi fort qu'avant, mais peut-être que cette impression disparaîtra quand ils seront enfin réunis. Taro était la source de son bonheur après tout.

    "....C'est un miracle." murmura Saki tout en caressant les cheveux d'Ayano. "Je pensais sincèrement qu'elle a survécu grâce à toi Masuta-kun. Tu es vraiment un bon ami pour elle."

    "...Tu penses...?"

    "Bien sûr, même les médecins pensaient qu'il était déjà trop tard mais toi...tu as gardé espoir." Saki se tourna vers Budo et lui sourit de gratitude.

    "Merci Saki" sourit Budo avant poser ses yeux sur le visage endormit d'Ayano. Elle était bien sereine quand elle dormait comme si elle n'avait aucuns problèmes dans ce monde. "Tu sais, je suis sincèrement reconnaissant pour cette nuit..."

    "Hein...?" Saki lui lança un air interrogateur.

    "Je me souviens d'avoir marché en ville pour me changer les idées, j'étais plutôt stressé à cause des trop grands espoirs que mes parents portent sur moi, ça m'a vraiment touché cette nuit-là." dit Budo avec son bandana qui projette son ombre sur ses yeux. "J'ai choisi d'emprunter une autre que route que l'habituelle et c'est là que je l'ai trouvée. Elle se défendait face à une délinquante qui tenait un couteau, Ayano semblait si vulnérable à ce moment-là que j'ai accourut pour arrêter la délinquante. Je n'ai jamais pensé qu'elle et moi ...ne devions si proches par la suite, si j'avais choisi de prendre une fois de plus la même route, je n'ose même pas imaginer ce qui aurait pu arriver cette nuit-là."

    "...Héhé...Il semblerait que tu es son sauveur." affirma Saki. "...Je souhaite pouvoir être la sauveuse de Kokona.." Budo pu voir ses yeux cyans s'emplir de regret et ses mains se serrer fermement.

    "Tu l'es, tu as empêcher qu'elle commette un crime qu'elle aurait regretté toute sa vie." Dit Budo en tapotant amicalement la tête de Saki. "Tu la verras bientôt, je le sais!"

    "...Merci..." Saki rendit un sourire à Budo qui vit à son visage qu'elle allait déjà mieux.

    Une pensée traversa soudainement l'esprit de Budo et il regarda rapidement l'heure qu'il est. C'est bientôt l'heure de son rendez-vous avec son amie Mina Rai. Il regarda de nouveau Ayano, préoccupé.

    "Tu devrais y aller..." Affirma Saki en comprenant le dilemme de son ami. "Tu as déjà fait beaucoup aujourd'hui, je vais rester auprès d'Ayano jusqu'à ce que ses parents soient mis au courant."

    "...Dit lui que je reviendrais!"

    Budo jeta un dernier regard à Ayano et quitta la chambre à regret. Il ne voulait pas laisser Mina tomber une nouvelle fois, de même pour Ayano mais Ayano avait besoin de se reposer tandis que Mina avait besoin de lui. Il sortit de l'hôpital aussi vite qu'il le put pour s'assurer d'attraper son bus.

    Saki regardait Ayano avec tourment dans ses yeux bleus. Elle détourna ensuite le regard vers la fenêtre qui laissait entrer un splendide couché de soleil qui devait probablement être plongé dans les ténèbres nocturnes dans peu de temps.

    "Je me demande ce que cette nuit va apporter"

    _______________________________________________

    Mina Rai attendait dans le restaurant de Ramen en observant constamment son reflet en se passant pensivement une mèche de cheveux derrière l'oreille. Le gérant connaissait vraisemblablement Budo et l'avait installée à l'une de ses tables les plus raffinées avec vue sur le splendide couché de soleil. Mina était surexcitée à l'idée du rencard, elle et Shima s'étaient précipités faire les boutiques après les cours après l'accord du rendez-vous avec Budo. Mina avait choisi une robe rouge avec un gros ruban de dentelle noué sur l'une de ses bretelles en plus de chaussures assorties de rubans sur le dessus. Shima l'avait coiffé d'un joli chignon et d'une barrette scintillante. Elle était prête pour son rendez-vous, et attendait avec impatience de découvrir la tenue de Budo et comment cela lui allait. Elle bouillit à l'idée qu'ils échangeraient peut-être leur premier baiser ici en plus de marquer le début de quelque chose d'autre.

    Pas très loin du l'enseigne, se trouvaient Shima et Juku cachés dans la végétation avec une vue directe de la table de leurs amis.

    "Qu'est-ce qu'on fout ici exactement?" murmura Juku agacé. "Je pensais que tu m'avais donné un rendez-vou-"

    "Pourquoi penses-tu que nous sommes ici, je veux voir nos amis devenir un couple!" Les yeux de Shima étincelaient de plaisir. "Je veux voir le sourire de Mina quand Budo lui avouera son amour pour elle."

    "Tu ne peux pas juste attendre qu'ils nous en parlent demain-"

    "Non!"

    Juku soupira en jetant un œil vers Mina qui attendait à sa table. "Il va se pointer quand Budo?"

    "Bientôt, donc assis-toi et relaxe!"

    "Comment pourrai-je me relaxer quand il y a un écureuil mort à côté de nous."

    "Chut!"

    Mina, de son côté regardait son téléphone pour vérifier l'heure. Budo aurait déjà dû arriver. Elle s'apprêtait à composer son numéro quand le propriétaire du restaurant vint la voir.

    "Désirez-vous quelque chose à boire en attendant l'arrivée de Masuta-kun?"

    "Ou-oui s'il vous plaît, un boisson chocolatée merci."

    "Bien sûr...Comment vous portez-vous, vous et l'amie de Masuta?"

    "L'amie...?"

    "Ah, je crois que son nom était....mmm..." Le gérant se gratta le crâne en tentant de se souvenir du prénom.

    Mina réfléchit à qui parmi ses amis connaissait probablement cet endroit et son propriétaire mais personne ne lui vient en tête.

    "Ah oui, il me semble que c'était Aya-chan!"

    "A-Aya-chan...?" Cela prit un moment à Mina pour saisir de qui il parlait mais ça lui vint subitement. "Vous voulez dire...Ayano?"

    "Oui, Oui c'est cela, j'ai cru comprendre que Masuta-kun était un ami très proche d'elle, il continu l'amener parfois complètement blessée. Je me demande pourquoi cette fille est sujette au danger."

    "....." Mina gardait le silence, elle ne savait pas que c'était ce même endroit où Budo avait amené Ayano. Cette pensée la fit se sentir trahie, pourquoi Budo l'avait-il fait venir ici s'il était déjà venu avec une autre. Pourquoi passait-il simplement du temps avec Ayano, il n'en a jamais parlé à son cercle d'amis. Se pouvait-il qu'ils étaient secrètement proches?

    "Mademoiselle, vous allez bien?"

    "Oui, je vais bien et cette fille, Ayano, va bien aussi."

    Le Propriétaire sourit et s'en alla prendre à boire pour Mina. Elle jeta un oeil à la chaise vide devant elle. Si elle ne réagit pas maintenant, elle n'aurait peut-être jamais la chance de lui avouer son amour.

    _______________________________________________

    "..Mm.." Ayano ouvrit lentement les yeux et observa autour d'elle. Elle était toujours dans l'hôpital, mais le plus important était qu'elle était en vie. A sa droite, elle remarqua Saki profondément endormie sur une chaise, elle portait encore son uniforme scolaire. Puis, Ayano s'aperçut que le Chef du Club d'Arts Martiaux n'était pas en vue.

    "Logique..." Pourquoi se souciait-elle qu'il soit là ou non après tout? Dernièrement, il a énormément perturbé ses plans et pourtant, elle n'était pas si énervée contrairement à ce qu'elle pensait. Il lui a sauvé la vie donc ce n'était pas qu'un pion inutile, mais n'était-il que ça? Soudain, son œil fut attiré par quelque chose.

    Sur la table de chevet se trouvait une enveloppe avec un autocollant en forme de cœur pour la sceller. Ayano s'approcha lentement jusqu'à pouvoir la saisir avant de ramener son bras et observer l'enveloppe, perplexe.

    "Se pourrait-il que...?" Se pouvait-il que cela vienne de son Senpai? Une soudaine excitation s'empara d'elle. Peut-être se sentait-il concerné par son état depuis qu'elle avait été amenée à l'hôpital. Peut-être avait-il entendu dire qu'elle avait failli mourir et à décidé d'avouer son immortel amour pour elle. Sans même sans rendre compte, ses doigts avaient déjà ouvert et sorti le contenu de la lettre avec une impatience passionnée. Cette lettre lui était effectivement adressée, elle lit le texte sans un mot, savourant chaque mots avant que ses yeux ne s'écarquillent.

    Le papier glissa des mains d'Ayano, voltigeant en l'air, avant d'atterrir en douceur sur le sol. Ayano retira rapidement l’intraveineuse de son poignet, ignorant la souffrance et se sortant du lit en sprintant vers la porte. Ses jambes étaient molles suite à leur inactivité, elle se retrouva donc à courir en s'aidant du mur pour ne pas tomber. Le sol glacial de l'hôpital rendait ses pieds douloureux et poussiéreux mais elle s'en fichait. Elle courut entre médecins et infirmières qui s'entretenaient avec d'autres patients et bien d'autres qui marchaient le long des couloirs. Avant même de s'en apercevoir, elle passa en flèche devant le bureau de la réception et sortit de l'hôpital pour se plonger dans l'air frais de la nuit. Les derniers de la lettre résonnaient dans sa tête.

    "Nous avons ton Senpai, vient seule ou tu sais ce qui se passera."

    _______________________________________________

    La porte du restaurant sonna une belle mélodie à l'entrée de Budo, ses yeux scannaient la pièce pour finalement repérer son amie Mina Rai qui l'attendait. Il sourit et vint la rejoindre à sa table en tenant un bouquet de roses jaunes. Il a été capable de les avoir dans une boutique des environs et les roses jaunes étaient à vendre. Quand il s'approcha de la table, ses yeux s'élargirent en remarquant la tenue de Mina, elle était époustouflante en rouge. Mina leva les yeux vers lui avec un sourire satisfait car son rencard pouvait enfin avoir lieu.

    "Salut Mina, tu es vraiment belle là-dedans." Dit-il avec un sourire niais, il lui tendit les roses jaunes et s'assit en face d'elle.

    "Merci." Elle prit les roses et les regardait avec un petit sourire en caressant l'un des pétales. "Est-ce à cause de ça que tu es en retard?"

    Budo s'apprêtait à lui expliquer la situation qu'il venait de traverser avec Ayano, mais ce n'était pas approprié pour un rendez-vous.

    "Évidemment."

    Mina lui sourit et posa le bouquet sur le côté, Budo se sentit brusquement la nervosité le dominer entièrement, il n'était sûr de savoir quoi faire ensuite et Mina le regardait intensément. Il baissa les yeux sur le menu pour choisir ce qu'il allait commander.

    "Dis...hum, Mina, qu'est-ce que tu vas prendre?" demanda-t-il en osant lui adresser un regard.

    "Oh, je prendre des Nouilles Soba." Mina pointa le plat sur le menu. "Tu penses prendre quoi?"

    "Mmm...." Budo connaissant déjà le menu, l'analysa bien pour le plat qu'il désirait. "La Soupe Miso."

    "La Soupe Miso, hm?"

    "Oui, ma mère avait l'habitude de m'en préparer, ça a toujours ma préférée."

    "...Vraiment? P-Peut-être que je pourrai t'en faire de temps à autre, tu sais, pour le déjeuner.." Dit Mina timidement en poussant ses index l'un contre l'autre.

    "Tu ferais ça?" demanda Budo, surpris.

    "Bien sûr, mais en échange tu devras me montrer ces fameuses techniques avec les points de pression."

    "Toi et ces points de pression, tu sais que tu aurait pu blesser Sho cette fois-là."

    "Hmf, il le méritait, il pensait être meilleur que moi." bouda Mina, elle se souvenait des innombrables fois où Sho l'avait vaincu, ça l'agaçait vraiment.

    "Tu sais qu'il te demandait simplement si tu désirais recevoir des leçons en privé."

    "Il pense que j'ai besoin de lui pour devenir une meilleure combattant, d'autant qu'il sait que je me suis entraînée toute ma vie sans avoir à recourir à ces cours surtaxés."

    "Aww, aller Mina, tu sais qu'il ne pensait pas à mal, je pense qu'il s'inquiète sincèrement pour toi-"

    "Aaah, assez avec Sho." gémit Mina en agitant sa main avec dédain. "Parlons d'autre chose."

    "Voici votre boisson, miss." Le gérant du l'enseigne déposa la boisson chocolatée sur la table et un duo de pailles. "Ah, Masuta-kun, bonjour, que désirerais-tu boire?"

    "Oh, hum, un Pocari Frappé s'il te plaît." répliqua Budo avec un sourire. Le proprio hocha la tête et s'en alla.

    Mina prit une paille et la plaça dans son verre pour prendre une longue gorgée. "Mmm~! C'est tellement bon." Elle leva les yeux vers Budo et lui sourit vivement.

    "Dit, tu n'as jamais goûté de boisson Chocolatée avant, pas vrai?" Mina plaça l'autre paille dans le breuvage. "Essaye!"

    "Tu es sûre?" Demanda Budo, très curieux à d'en connaître le goût, mais il ne voulait pas paraître brutal.

    "Évidemment, mais ne boit pas tout ou tu seras obligé de m'en prendre un autre." Mina lui fit un clin d’œil.

    "Tout dépendra de si j'aime ou non." Sourit narquoisement Budo avant de prendre une gorgée de la boisson. Instantanément, il sentit le liquide sucré passer entre ses dents jusque dans sa gorge. La boisson était délicieuse et il ne réalisa pas qu'il prenait une longue gorgée. Avant qu'il ne puisse reculer, il sentit quelque chose frôler son nez. Ses yeux se posèrent alors sur Mina qui buvait de l'autre paille la même boisson, ce qui fit que leurs nez se frôlaient. Soudain, Budo sentit son visage brûler d'embarras et se retira en vitesse.

    "M-Mina!?"

    "Quoi, tu n'as jamais partagé de boissons avant." sourit Mina en le taquinent.

    "Haha, quand j'étais en primaire peut-être." Gloussa Budo en se grattant l'arrière du crâne. Mina pouffa à son évidente timidité et posa gentiment sa main sur la sienne, sa main était chaude et douce, elle voulait l'engouffrer dans les siennes. Budo l'observa, surpris par son comportement, que se passait-il avec Mina? Chacun de leurs yeux s'étaient figés sur la pair de l'autre, sombres yeux bruns à noirs corbeau.

    Après un moment de flottement, Mina se décida à briser la glace.

    "Budo...je-"

    DRING DRING.

    Le téléphone se mit subitement à sonner dans sa poche. "Dé-désolée." Il retira rapidement sa main sous celle de Mina et la plongea dans sa poche pour prendre son portable. C'était Saki. Il appuya sur le bouton vert et répondit.

    "Allo-"

    "Masuta-kun, Ayano est partie!!"

    "Qu-Quoi!?"

    "Elle n'est plus dans son lit et l'infirmière ne sais pas où elle est passée!!"

    "Calme-toi Saki, elle pourrait utiliser la salle de bai-"

    "Non! Non! il y a une lettre-"

    Avant que Saki n'est pu terminer, Mina arracha des mains de Budo le portable et raccrocha.

    "M-Mina qu'es-ce que tu fais!" Dit Budo avec un brin de colère.

    "Je....je..."

    "Il pourrait s'agir d'un appel vraiment important."

    "......."

    "Tu m'écoutes!?"

    Mina s'empara d'un geste de sa main et la serra avec fermeté. Budo la regarda et vu son bandana cacher ses yeux bruns. "Je.....veux juste pas que tu partes...J'attendais avec tellement d'impatience ce moment..."

    "Je ne te laisserai pas seule..." Continua Budo d'une voix plus calme, il ne voulait pas blesser son amie.

    "Si, bien sûr que si, il y a toujours quelque chose qui coince, c'est ma seule chance!"

    "De...quoi tu parles-"

    Avant que Budo n'est pu finir, Mina tira sa main en avant et déposa sur ses lèvres un tendre baiser.

    _______________________________________________

    Ayano arriva devant les portes du lycée dans sa robe d'hôpital bleue clair, ses cheveux étaient ébouriffés et aussi ses bras que ses jambes étaient engourdis par l'air frais. La nuit donnait à l'établissement une teinte de bleu sombre, le rendant plus sinistre et froid que d'habitude. Ayano vit son esprit revenir sur cette nuit fatidique, c'était Lundi soir quand elle devait récupérer le corps de Kokona Haruka au lycée et c'est sans aucuns doutes qui avait tout changé. Aujourd'hui c'était Mercredi soir et qui savait ce qui pouvait arriver cette nuit. Ayano avait les mains vides, elle n'avait pas le couteau qui l'a sauvée de la démone à la peau arrachée mais possédait une violente haine contrôlée.

    Faiblement, Ayano pouvait percevoir des bruits de pas venant du lycée. Elle leva les yeux pour voir un groupe de silhouettes sombres avec des stries de couleurs dans leurs cheveux. C'était le groupe des délinquantes, chacune de leurs armes brillaient dans l'obscurité d'une légère nuance bleutée.

    "Où est-il...?" Demanda fermement Ayano, les poings serrés.

    "T'es venue seule..?" murmura l'une d'elles.

    "Évidemment."

    "Que l'une de vous ailles vérifier ses dires." Dit une délinquante aux mèches vertes. Une autre jeta un œil autour de la grille d'entrée pour s'assurer qu'Ayano était bien seule.

    "R.A.S."

    "Parfait." fit une voix derrière la bande de filles. Plusieurs délinquantes s'écartèrent pour révéler celle avec les mèches bleues. Les yeux d'Ayano s'écarquillèrent en s'apercevant qu'elle tenait son Senpai ligoté.

    "J-Je vous en prie, ne me faites pas de mal..." gémit Taro la terreur dans le regard, il portait ses vêtements usuels, un T-shirt blanc et un jean noir. Elles l'ont probablement kidnappé pendant qu'il faisait un tour en ville.

    "Laissez-le partir!" dit humblement Ayano, la colère montait lentement en elle.

    "Nous le laisserons partir à une seule condition." Souffla la délinquante aux mèches bleues, en caressant le délicat visage de Senpai.

    "Hé, les conditions n'auront plus d'importance dans une minute!"  Répliqua Ayano, les yeux s'emplissant d'une rage grandissante.

    Le groupe de délinquantes se mirent immédiatement sur le pied de guerre mais la délinquante aux mèches bleues brandit sa lame vers le cou de Senpai, arrêtant Ayano dans ses intentions.

    "Prend garde aux décisions que tu prends Aishi-San, tu pourrais bien voir les choses finir d'une manière bien différente que celle que tu désires.

    "S-S'il vous plaît, laissez-moi simplement partir!" Dit Senpai d'une voix tremblante. Il était clairement pétrifié face à la situation, ce qui baissait la garde d'Ayano malgré elle.

    "Okay...quelle est ta condition?"

    "Où est le Chef du Club d'Arts Martiaux?"

    "...Quoi?"

    "C'est notre condition, tu dois appâter pour nous le Chef du Club d'Arts Martiaux."

    "......" Ayano resta silencieuse, elle n'avait jamais pensé que les délinquants avaient quoi que ce soit à faire avec Budo. Pourquoi voulaient-elles lui parler? Où que voulaient-elles de lui? Toutes ces questions lui provoquèrent une grande angoisse, son poing se serra et elle sentit ses dents crisser.

    "Alors?"

    "....Je ne peux pas faire ça." Les mots lui échappèrent, elle n'aimait pas l'idée qu'elles désiraient Budo. Elle ne pouvait se l'expliquer mais elle ne pouvait pas les laisser l'avoir.

    "Très bien." La délinquante aux mèches bleues rapprocha la lame plus près du cou de Taro. "Tu as fait ton choix."

    "Attendez!"

    "......" La délinquante arrêta son geste pour savourer la dernière imploration désespérée d'Ayano.

    "...Ne le blessez pas...en échange du Chef d'Arts Martiaux.....Je prendrais sa place."

    "Toi, prendre sa place? Ne me fait pas rire."

    "Je vous laisse le choix cette fois..." ajouta humblement Ayano. "Prenez-moi à sa place ou je ne réponds plus de rien."

    "Hé, n'inverse pas les rôles, pétasse."

    "...Pitié, je veux juste rentrer chez moi!" cria Taro dans une tentative désespérée, le pauvre garçon ne pouvait pas supporter tout ça plus longtemps.

    "La ferme!" La délinquante aux mèches bleues frappa Taro dans le dos, faisant fuir l'air de ses poumons. Taro lâcha un râle de douleur alors que son corps tremblait suite à l'impact.

    Ayano les regardaient le regard d'abord élargit de surprise puis de rage, quelqu'un avait blessé son Senpai. Son cher et tendre était blessé, il souffrait. Le cœur d'Ayano se serra tandis qu'il se mit à tambouriner dans sa poitrine, gagnée par une morbide vigueur de combattre. La diplomatie n'était plus une option. "NE TOUCHE PAS MON SENPAI!!"

    Ayano bondit sur la délinquante, libérant Taro de son geôlier dans l'action. La délinquante prise au dépourvu se retrouve projetée sur le sol avec Ayano au-dessus d'elle. Ayano leva le poing et frappa la délinquante aux mèches bleues, perpétuant l'action plusieurs fois. La délinquante tâtonna autour d'elle pour récupérer son couteau tout en se prenant chaque coup dans le visage. Des cris, et des jurons savamment psalmodiés emplissaient l'air, le groupe de délinquantes observaient les deux se battre, sachant pertinemment que si elles interfèrent, elles auront à subir les reproches de leurs autres camarades.

    La délinquante parvint enfin à attraper son arme et fendit le poing d'Ayano, provoquant l'apparition d'une fine ligne ensanglantée. Ayano souffla suite à la douleur et marqua une pause, elle restait faible vu son état et la souffrance était à l'instant un peu trop dur à supporter. La délinquante prit donc parti de cet avantage et poussa Ayano en arrière. Ayano s'effondra brusquement sur l'herbe, la plaie de sa main se retrouva ainsi imprégnée de saletés froides. La délinquante se releva rapidement et cracha un peu de sang. Elle marcha vers Ayano lame en main, la douce brise heurtait le sensible visage meurtri de la délinquant tout en se tenant au-dessus de la fille. Elle remarqua les poings serrés et ensanglantés d'Ayano, puis grimaça un sourire en soulevant sa jambe pour y écraser sa chaussure.

    "AAAAAAAH!" Un écœurant craquement se fit entendre quand Ayano hurla de douleur. Elle jeta un bref regard à ses doigts brûlants, ses fins doigts roses étaient recourbés en arrière de la manière la plus répugnante possible.

    Le groupe de délinquantes ricana à sa détresse et sa souffrance, Taro était encore tétanisé, craignant être le prochain.

    "Ça aurait pu aller tellement mieux que ça." roucoula la délinquante aux mèches bleues. Elle attrapa les cheveux noirs d'Ayano et la souleva. "Je vais te le demander une nouvelle fois....Où est le Chef d'Arts Martiaux...?"

    Ayano toisait la délinquant d'une rage impuissante tout en lui souriant. "Il se trouve là où se doit d'être." murmura Ayano, Il était quelque part loin de sa présence, comme ça aurait dû l'être. Ayano cracha au visage de la délinquante et sourit, satisfaite.

    "Sale pute! J'en ai assez que tu te mêles de tout." La délinquante balança Ayano sur l'herbe et fit signe à ses sbires. En une seconde Ayano sentit des pieds et des mains tout autour d'elle, la souffrance était insoutenable et elle savait qu'elle perdait pour la première fois.

     

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Commentaire traduit de l'auteur:

    Wow, je suis navré les gars, j'ai vraiment zappé d'écrire cette histoire et la vie m'a en quelque sorte explosé au visage, d'où l'absence de chapitre.

    Mais "If I can't have Senpai" est de retour!

    J'espère que vous aimez ce long chapitre et vous remercie pour tous vos messages d'encouragement.:)

    personnages - yandere dev

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    "Translating mode activated"! Oui, j'aime bien traduire l'anglais, d'autant que cette fanfic me plait vraiment, donc en saisir tout le sens et le faire partager à d'autre est à la fois gratifiant pour soi, mais aussi pour son accomplissement personnel =D!

    J'espère que vous appréciez mes traductions foireuses, parce que je sais que je fais forcément des erreurs... Mais je fais de mon mieux pour les atténuer ;)!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :