• L'ascension

    Bonjour à vous^^! J'espère que vous passez de bonne vacances devant ma "petite" histoire, et bonne bronzette à vous si vous aussi, vous êtes en vacances! (Je suis joyeuse ce matin, j'imagine que ça se ressent un peu...) Aujourd'hui il y aura de l'ascension, j'imagine que ça va être long à lire mais ce n'est pas gênant, alors bonne lecture les amis^^!

     

    Nous n'étions plus qu'à quelques coups de pagaie d'arriver sur la partie solide de la mer de glace. La tempête faisait rage sur cette partie du globe, les températures les plus basses se situaient aux alentours de cette zone. Le jour était levé depuis maintenant plusieurs heures alors que l'étendue blanche qui se trouvait devant nous nous empêchait de distinguer les lueurs de ses rayons qui ne passaient pas au travers de ce blizzard immense. Nous nous préparions à accoster par un froid intense et des flocons qui fouettaient nos visages.

    Pour une raison étrange, dès que Lunol posa une patte dans la neige, celle-ci fondit instantanément et la fourrure brune de son corps prit une couleur rouge feu. Des flammes semblaient vouloir en jaillir mais le vent trop puissant du blizzard empêchait que cela se produise. On reprit la route après avoir attaché par une corde la barque sur la rive qui devint glace après une minute à peine. Seule la mer semblait calme malgré un temps à décorner les bœufs. Nous entamions alors tous ensemble sans un mot la traversée du continent gelé suivi de l'ascension de la montagne couverte de sa neige éternelle.

    Plus nous grimpions la montagne, plus les vents devenaient difficiles à gérer pour tous le groupe, tandis que les anneaux et la fourrure couleur feu de Lunol devenaient visibles de loin à mesure que le mauvais temps gagnait en puissance. Des bruits peu rassurants, portés par les vents, arrivaient à nous oreilles obstrués par l'omniprésence de ceux-ci autour de nous. Nous n'étions pas seuls sur la montagne, et les ombres augmentaient à mesure que les minutes passaient dans ce froid insupportable. Nous étions obligés de nous entre-aider pour pouvoir avancer toujours plus haut. La fatigue nous gagnait assez rapidement, ce qui nous poussa à aller nous réfugier dans l'entrée de la caverne à l'intérieur de la montagne de glace pour quelques minutes avant de continuer.

    Cependant, les créatures de glace qui ressemblaient à des loups des neiges obstruaient l'entrée et nous empêchaient de sortir de ce cul de sac. Un affrontement s'engagea alors. Cette situation me fit utiliser l'un de mes nouveaux pouvoirs lorsque les loups m'avaient attaqué de front. Dès qu'ils étaient en plein saut à moins d'un mètre de moi, je les figeais en l'air, tel les gibdos de The Legend of Zelda Ocarina of Time qui le faisaient avec Link, alors que mes yeux reprenaient cette teinte étrange dès que j'utilisais mes pouvoirs. Je les enchainais ensuite avec un coup sur le côté pour les repousser. Oggas et Lunol se défendaient du mieux qu'ils le pouvaient. Lorsque tout les loups ou presque furent à terre, on s'enfuit de la caverne et nous reprirent l'ascension de cette montagne pour tenter de les semer.

    Une fois que le groupe se trouvait environ au début du troisième tiers, Oggas me dit alors:"Quand je parlait de s'il t'arrivait quelque chose tout à l'heure, je ne pensais pas forcément à ça... Cela dit, on s'est bien battu nan? Héhé..."; Après quelques secondes de silence, je lui répondis:"Alors si tu ne pensais pas à ça, de quoi avais-tu peur dis moi?"; Il regarda alors un peu au loin, continua à grimper un peu pour me rejoindre quelques mètres plus haut et me dire sur un ton assez calme:"A vraie dire, je ne sais pas moi même."; Sa façon de me regarder à ce moment précis m'avait interpelé et presque gêné. Après cette petite conversation, plus un seul mot sortit de nos bouches jusqu'au sommet de la montagne.

    Nous arrivions enfin devant Draniolon. En un battement d'ailes, le blizzard épais qui couvrait toute la terre gelée fut dissipé, laissant place à la lune et ses étoiles. L'ascension de la montagne avait prit toute l'après midi et laissait maintenant place à la nuit avec l'un des plus beau point de vue du pays. Oggas, qui n'en revenait pas de voir enfin en face de lui un dieu, il resta immobile un assez long instant, comme statufié par sa présence. Lunol, lui, répéta l'action de la nuit précédente sur le bateau, et reprit cette apparence plus sage et imposante.

    Draniolon s'approcha à un pas de moi, et me dit de façon solennelle:"Tu as réussi l'épreuve que je t'avais donné il y a trois jours à peine. Tu es la plus brave personne que je n'ai jamais rencontré. Te confier une partie de mes pouvoirs, à toi, et à ton compagnon à poil long, fut sûrement la meilleure chose à faire, et je garde confiance en vous. Il est temps maintenant pour toi de supporter le fardeau d'être un dieu et de ne faire plus qu'un."; Draniolon tendit son orbe frontale vers moi alors que je m'avançais lentement vers lui. Oggas, qui réagit d'un coup, courut vers moi et me demanda en tournant mon regard vers lui:"Es-tu sûre de vouloir faire ça?"; Je ne lui répondis pas, je posais ma main sur l'orbe de Draniolon et je ne fis plus qu'un avec le corps de Draniolon.

    Je repris ensuite mon apparence humaine selon ma propre volonté sans crier gare. Oggas, étonné de me voir ainsi, commença à reculer. Dès que je faisais un pas dans sa direction, sa peur de moi le faisait instinctivement reculer jusqu'à ce qu'il tomba avec un pas de trop dans le vide. Lunol voulut se lancer mais il s'arrêta net dès qu'il vit la pente se dresser devant son courage. Je repris quelques traits de Draniolon pour voler malgré que je sois toujours sous forme humaine et je fondis sur lui pour l'attraper en plein vol. Une fois sauvé, j'allai récupérer Lunol qui grimpa sur mon épaule et on redescendit jusqu'à la barque encore prise par la glace du blizzard tous ensemble, sains et saufs.

    On se rendit dans la grotte de la montagne pour la nuit et je repris ma forme complètement humaine pour le coup. Oggas me dit alors:"Tu es vraiment incroyable comme fille!";  et je lui répondis:"Merci, mais je ne pense pas être la seule...!"; Je lui fis un clin d’œil avant de lui sourire avec les yeux rieurs. Oggas ne pu s'empêcher de sourire un peu après ça. Nous avions admiré un peu le spectacle nocturne qui s'offrait à nous avant de tomber de fatigue dans un sommeil profond. Lunol, une fois encore, resta éveillé toute la nuit et reprit sa forme de base une fois la lune repartie. On reprit la barque d'Oggas une fois levés, après s'être parlés et préparés, pour poursuivre notre route.

     

    Voilà, merci d'avoir lu jusqu'au bout. Bonne journée à tous, profitez du soleil si vous le pouvez. (perso il fait super beau chez moi aujourd'hui) Et à demain pour la suite^^! Schüss!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :