• La peur d'une vie

    Bonjour à tous, ou devrai-je dire bon début d'aprèm', on s'approche lentement de treize heures maintenant^^! J'espère que le changement radical d'ambiance depuis la dernière fois ne vous déboussolera pas trop car aujourd'hui au menu:"La peur d'une vie!"; bref, je commence déjà à vous spoiler un peu mais bon, bon appétit!

     

    Quand je me suis réveillée au matin, Oggas n'avait pas bougé et était toujours à côté de moi, alors qu'il me fixait, les yeux vides de sentiments. Pendant mon sommeil, ma tête s'était posé sur son épaule gauche. Après cette nuit sans lune, le temps était assez sombre et Lunol semblait être emplit d'une puissante énergie, mais il n'était pas tout à fait comme d'habitude... Il était réveillé devant nous, assis sur la roche à nous attendre, les yeux grands ouverts et le regard qui te traversait l'âme quand tu le voyais.

    Dès que je le vis dans cet état, je ne pu m'empêcher de m'inquiéter de son cas. Je me suis donc relevée, me rapprochant prudemment de lui en lui tendant ma main droite, et en lui demandant:"Qu'est-ce qui ne va pas mon grand?"; Lunol me regarda d'un coup et me dit d'une voix étrange:"Regarde derrière toi..."; Je jetai un bref coup d’œil derrière moi et je vis Oggas, debout, avec ce même regard complètement terrifiant, qui s'apprêtait à se jeter sur moi. Sans réfléchir, je fis un déplacement sur ma gauche suivi d'une roulade pour tenter d'échapper à son attaque. Ils me regardaient tout les deux fixement alors que je me relevais lentement tout en reculant doucement.

    Je ne comprenais rien à ce qui se passait, j'étais apeurée mais je tentais de garder mes idées claires. D'un coup, Lunol puisa dans sa nouvelle force pour faire apparaître le portail de l'autre fois. Ils se mirent à l'emprunter et ce même portail disparut la seconde d'après. Soudain, une voix sortit de nul part:"Tu vas maintenant devoir apprendre à te défendre seule, héhé... Tes amis vont bien, mais ça ne sera peut-être plus ton cas dans quelques secondes...!"; Draniolon s'exclama par le biais de son esprit:"Je connais cette voix...Serait-ce!"; Un puissant cri retentis, l'orage se mit à frapper de ses éclairs et une ombre sortit des nuages pour arriver au cœur de l'espace emplit de verdure à l'extérieur de cette grotte.

    Je m'approchais de celle-ci et distingua D.Univers par la lumière de l'orage. Son regard était féroce et son désire de m'affronter l'était tout autant. Je sortis de la grotte et pris l'apparence de Draniolon. Le dragon noir de jais rigola quelques secondes et ajouta:"Alors tu acceptes ce défi, malgré qu'il soit certain que tu perdes l'affrontement?"; Je lui rétorquai déterminée:"Il semblerait que je n'ai pas le choix!"; Il s'envola parmi les nuages ténébreux et fit tomber la foudre ça et là. Pour contrer l'attaque, je tentais d'accroître mes pouvoirs en me concentrant, la foudre atterrit sur l'or qui couvrait une partie de mon corps draconien. Dès que je lançais une attaque, ma vitesse augmentait fortement malgré l'impact de l'électricité qui parcourait mon corps, m'infligeant de plus en plus de dégâts sur le long terme.

    Le combat continua comme ça quelques minutes jusqu'à ce que ma hargne et ma fureur prirent le dessus sur ma raison. Mon corps se teinta d'une couleur plus terne, avec la glace et l'or qui se mirent à recouvrir la totalité de mon corps alors que l'électricité que j'avais emmagasiné fut expulsée dans une explosion de puissance. La violence du coup n'épargna pas D.Univers, touché de plein fouet. Le combat passa à la vitesse supérieure, les attaques s'enchainèrent, l'orage se coupla à la grêle et l'atmosphère devint aussi glaciale que tendue. La pluie, elle, ne tombait pas, et le vent ne soufflait pas. Le combat continua encore et encore, et ce des heures durant... Nous nous affrontions de toute notre puissance, mais je perdis un peu la face quand je reçu un enchaînement que je n'eus pas le temps de contrer ou d'esquiver.

    Nous étions tout les deux à bout de forces mais nous voulions finir ce combat. Cependant, il fut interrompu par l'agacement de D.Univers qui n'avait pas réussi à arriver à ses fins assez rapidement selon lui. Il me dit alors:"Tu te défends bien pour une débutante..."; il s'arrêta le temps de quelques inspirations:"Nous finirons ce combat un autre jour..."; Il s'enfuit alors sans un bruit, toujours par ce même portail, tandis que le temps redevint d'un coup ensoleillé alors que la grêle se dissipa dès que je repris ma forme humaine. Je n'en pouvais plus... Maintes blessures plus ou moins profondes recouvraient à présent mon corps et je ne pouvais plus me relever pendant plusieurs minutes. Mon premier véritable combat fut long, mais pas si négatif que ça au final.

    Au moment même où je réussi à me redresser, je repris mes ailes blanches et commença à partir loin de ce portail pour éviter une fois de plus un affrontement de ce calibre dans les jours à venir. Seulement, j'étais trop épuisée pour continuer à voler plus longtemps. Je commençais alors à perdre de l'altitude, je perdis le contrôle, sentant mes dernières forces m'abandonner alors que je tombais inexorablement dans le vide, complètement inconsciente. Heureusement, l'ange de l'autre fois me vis chuter dans le ciel et fondis dans ma direction pour me rattraper en plein vol. Il réussit tout de même à me récupérer à temps malgré un temps compté lors de la manœuvre.

    Une fois ceci fait, il se rendit au château de l'autre fois. J'étais toujours en vie, respirant à peine, et paraissant vraiment mal en point. Là-bas, on me soigna et je fus prise en charge pour que mon état s'améliore rapidement. Je dormais toujours profondément, perdu dans mon esprit tourmenté par les évènements récents, incapable de m'en extraire complètement. Plus les jours passèrent, mieux j'allais, toujours plongée dans ma torpeur qui commençais à paraître interminable. Pit me mit un pendentif d'aigle autour du cou, symbole d'espoir, d'adresse et de robustesse... C'était un cadeau qu'il voulait m'offrir comme soutien dans l'épreuve que je passais. Mon état physique était redevenu normal, mais je ne parvenais toujours pas à retrouver conscience, ce qui faisait lentement perdre espoir aux quelques personnes qui désiraient me voir une nouvelle fois emplie de vie.

     

    Voilà, merci d'avoir lu jusqu'à la fin. On vient de passer un moment important pour la suite de l'aventure, et ce pendentif n'est pas là pour rien. Le bracelet non plus d'ailleurs. Le personnage que je vous décris avec "je" ressemble physiquement de plus à plus à mon apparence réelle^^, j'espère que la suite vous intéressera encore et que vous profiterez aussi à fond de vos vacances! Je vous dis donc à demain et salut tout le monde!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :