• Un souvenir en commun...

    Bonjour, bonsoir à tous^^! Je sais, je reporte encore et encore, mais la procrastination, c'est ma vie xD! Bref, du coup, on reprend dans le ton "triste" de la dernière fois, et donc, here we are ;3! Let's go^^!

     

    Encore sanglotant, Philias ne semblait pas décidé à me lâcher, et je sentais une forme profonde de peur le figer, et lui faire perdre ses moyens. A mesure que je le regardai, je ressentais s'accroître en moi de l'empathie... Nous étions toujours enlacés, et j'essayais de le calmer:"Philias, excuse-moi... Je n'aurai pas dû m'emporter... Mais, j'ai l'impression que tu me caches quelque chose depuis un moment, et c'est ce qui fait que je ne comprend pas pourquoi tu crains autant pour moi... E-enfin, tu n'es pas obligé de m'en parler dès maintenant, hein...! Prend le temps pour t'apaiser, et on verra ensuite, d'accord...?"; Je le sentis resserrer son étreinte en guise de réponse, puis il se laissa s’effondrer sur moi, ses bras entourant ma taille. J'étais désemparée, puis, pensant bien faire, je lui passai lentement ma main dans ses cheveux noirs, l'air maussade. J'entendis alors Thya s'agacer derrière moi:"Tss... C'est bon, t'as fini ton cirque jeune fille...? C'est toi qui le fait souffrir depuis le début, c'est toi qu'il veut, et à peine t'as-t-il enfin retrouvé que tu désires déjà lui fausser compagnie...? Tu n'as pas idée de ce qu'il peut bien ressentir, et je sais à quel point quand il tient à quelqu'un, il peut regretter de l'avoir laissé partir sans rien faire... En gros, il essaye de te garder désespérément auprès de lui, là, mais bien sûr, il respecte ton choix, et te laissera partir si tel est réellement ton désir, mais tu ne feras qu'accroître encore un peu plus la douleur que tu lui infliges et a déjà infligé, en plus de rouvrir une plaie encore béante dans son cœur... A toi de voir si tu désire être cruelle avec lui, ou simplement raisonnable..."; Je me retournai lentement vers elle, puis prit une expression plus ferme tout en restant muette un instant, le temps de construire ma réponse:"... Effectivement, je n'étais pas là quand il en avait le plus besoin, je n'ai pas pu l'aider dans ses tourments, mauvaises passes, ou autres circonstances atténuantes, mais il n'empêche que je ne l'ai pas fait par choix, ça... Donc au final, le "dilemme" qui se présente n'est encore une fois qu'un simple devoir, et j'ai la pleine possibilité de revenir après avoir fini cette tâche, contrairement à ce que tu penses... Et puis, n'oublie pas qu'ici, nous avons tout notre temps pour faire ce choix, et remettre à plus tard ce qui est loin de nous enchanter de faire, car Draniolon peut contrôler le temps à sa guise, et j'ai hérité d'une partie de ses pouvoirs... Donc, nous avons tout notre temps.";

    Je sentis le bras de Philias se déplacer, jusqu'à arriver sur mon épaule, où il prit alors appuie pour se redresser, et me regarder en face:"Elle a raison. Nous avons tout le temps de réfléchir et de mettre les choses à plat. Cela dit, nous ne devrions pas nous attarder trop non-plus, car tes pouvoirs sont moins puissants que ceux de Draniolon, Célia, donc nous n'avons pas tant de marge que ça..."; Il posa son autre main sur ma joue, et ramena mon visage vers lui, tandis que je le regardai fébrilement. Rath tapa de la patte sans prévenir:"Soit! mais les explications seront très longues, donc faudra que tu t'accroches..."; Philias jeta un bref coup d’œil au dragon, avant de plonger son regard grave dans le mien, qui semblait me dire mille et une chose, alors qu'il resta muet un petit moment:"... Célia... Je ne veux pas t'influencer tu sais... et je te laisserai toujours aller là où tu voudras, mais je n'aurai qu'une chose à te demander..."; Il prit son inspiration, puis replongea son regard troublé par les larmes, et reprit d'une voix sanglotante sa phrase:"J-je... je veux juste que tu sois heureuse... et ce, avec ou sans moi..."; Un long silence s'en suivit, et l'émotion me submergea à mon tour, et je me figeai en laissant transparaître mon désarroi. Je me ressaisi rapidement, et lui dis faiblement:"J-je... je... Philias, pardonne-moi... je ne voulais pas... j-je... enfin, pourquoi...? J-j'ai du mal à saisir l'ampleur des enjeux qui se jouent avec nous, mais une chose est sûre, et c'est peut-être bien la seule...: Jamais je ne voudrai t'abandonner, te faire souffrir encore, te perdre, et répandre le regret, ou les remords autour de moi, et tu n'es pas le seul, mais tu es celui qui compte le plus pour moi... Et je pense qu'à ce titre, tu mérites que je m’efforce de te rendre heureux en retour...";

    Je savais que je ne pourrai retenir mes larmes plus longtemps, mais sans perdre la face, je laissai mes émotions agir seules alors que, distante avec moi-même, je me reclus dans mes pensées avec un sentiment d'impassibilité et de froideur presque impossible dans ce genre de situation. Mon regard devint vide, et selon Rath, je n'étais que simplement dépassée par les évènements, et ma fatigue n'étais pas pour m'aider dans cette démarche. Le dragon ambré se rapprocha alors de nous, et me sortis de mon espèce d'état de transe à petit coup de tête. Je secouai la tête, et regardai de nouveau Philias, qui me fixait encore, avant de lui dire difficilement:"... J-je... je ne compte pas partir loin de toi... mais, je veux juste savoir... et à ce compte-là, je désire aller vers l'information, plutôt que de me la prendre par surprise, au pire moment qui soit... Et maintenant, je pense qu'il est temps d'éclaircir quelques petites choses entre nous avant de reprendre ce que nous avions laissé tel quel..."; Philias soupira un coup, détourna le regard une seconde, et prononça les mots qui marquèrent le début des véritables révélations:"Bien... Le moment est donc enfin venu...? Hm... Même maintenant, je ne sais toujours pas par où commencer, alors poses tes questions, et j'y répondrai..."; Quelque part, j'étais apeurée par ce que je pourrai apprendre, et de l'autre, je ne savais pas moi-même quelles questions poser, alors qu'une en particulier hantait mon esprit. Et cette question étais la suivante:"En fait, je me demandai, mais comment nous connaissions-nous...? En fait, je me souviens de l'importance que tu as pour moi, mais notre "rencontre" m'échappe encore..."; Il sourit légèrement, et répondit:"Tu ne commences pas par le plus simple, héhé... Mais bon, c'est une bonne question, mais c'est plutôt difficile à définir... En fait, à l'époque, tu venais de rencontrer Draniolon... enfin, avant ton amnésie bien sûr, mais tu étais juste là, à côté du jeune dragon, et il nous regardait d'un air déterminé alors que toi, tu semblais vide... A mes côtés, se trouvait Noloy qui donnait ses ordres à Draniolon. Vous vous étiez déjà liés par l'orbe... sauf que je crains que ça, tu ne t'en souviennes pas..."; Je replongeai soudain dans mes pensées, me souvenant de la vision que je venais d'avoir, et je savais qu'il avait compris ce que mon comportement voulait dire.

    Je l'écoutai encore d'une oreille attentive, alors qu'il poursuivit tout de même son récit:"... En tout cas, je n'avais pas encore de véritable rôle attribué, et Noloy m'avait simplement demandé de l'aider à gérer les élus, le temps qu'ils se fassent à leur dragon. Bien sûr, je n'avais moi-même pas d'autre objectif à ce moment là, et donc j'avais accepté ce rôle, mais te voir ainsi m'a ouvert les yeux. Je commençais à me poser des questions sur le réel but de tout ceci, et j'en fis notamment part à Noloy, qui m'avait alors laissé le droit de passer du temps avec l'un des élus pour que je me fasse une raison... Sans grande surprise, c'est toi que j'ai choisi, et j'ai ainsi passé la journée avec toi... Tu étais renfermée sur toi-même, d'une grande timidité et tu me répondais par quelques mots si ce n'était pas par un silence... Enfin, je t'avais trouvé attachante pour le coup, et j'en ai profiter pour t'emmener visiter un peu le Drania de l'époque... D'ailleurs, Drania n'a jamais retrouvé de paysages si splendides depuis, vu que c'était la première version, et selon moi, la plus belle de toutes... M'enfin, passons... D'autres questions ?"; Je relevai les yeux vers lui, plusieurs questions en tête, en lui posant l'une d'elle:"Dis-moi... Quel genre d'endroit a-t-on visité ensemble...? Je me souviens clairement d'un endroit, mais s'était le jour où j'avais fait le choix de te laisser pour partir en tant qu'élue avec Draniolon... Et d'ailleurs, quand je m'en suis souvenue la première fois, je n'avais pas l'endroit en tête, mais juste les paroles que nous nous étions échangés..."; Philias affichait alors un sourire encore un peu plus marqué, et s'efforça de décrire au mieux ses souvenirs:"L'endroit où je t'avais emmené...? Et bien, c'était un petit chemin sur une plaine parsemée de petit rocher où s'écoulait là une petite cascade... L'endroit était apaisant, et s'était au crépuscule que le spectacle y était le plus magnifique. La lumière dorée du soleil transperçait le feuillages des quelques arbres, et leur ombre pouvait donner l'impression que nous étions seul, dans un endroit splendide, et avec une atmosphère, qui je m'en souviens, était des plus agréables. Ce jour-là fut le jour où je te vis pour la première fois sourire, et découvrir ton monde d'une manière différente que par la force. Ton innocence, ton regard, tout me laissait à penser que s'était bien la première fois que l'on t'avait laissée sortir prendre l'air, et je me souviens aussi d'une autre chose...";

    Il s'interrompit un court instant, alors qu'un étrange bruit retentit dans les alentours. C'était un bruit sourd, et une sorte de râle grave s'en suivit, tandis que Rath s'en alla vers l'origine de ce son étrange, nous laissant seuls avec Thya pour nous surveiller. Philias regarda le dragon ambré s'en aller, avant de poursuivre son récit en replongeant son regard dans le mien:"Cette chose... c'était une sorte de don que tu avais... Ta naïveté et ta gentillesse se ressentait même chez les animaux, qui n'hésitèrent pas à s'approcher. Je vis notamment un des animaux les plus rares que l'on puisse trouver à l'époque, et dont sa majesté n'était plus à prouver... Cet instant, je m'en souviens comme si c'était hier... Je n'osai pas dire un mot, mais contrairement à ce que je pensai à la base, tu me posas une question à ton tour... Et cette question était: Pourquoi m'as-tu choisie...?"; Il s'arrêta instantanément de parler, et me regarda avec des yeux ronds parce que je venais de dire la question en même temps que lui. Dans sa stupeur, il laissa échapper ces mots:"T-tu t'en souviens?!"; Je secouai la tête vivement, et lui répondis:"Pas tout à fait, mais ce que tu me racontes me rappelles certaines choses... Disons que, c'est encore un peu flou dans mon esprit, mais une partie de ce moment m'est revenu... Et notamment une partie des mots que nous nous sommes échangés...: Tu m'intrigues, voilà tout..."; Il semblait encore stupéfait, et repris alors, l'air radieux:"Et tu me regardais avec des yeux ronds, héhé...: Et en quoi ?"; Je repris à mon tour:"Et tu avais l'air perdu, ce qui ne faisait qu'augmenter le nombre de questions dans mon esprit, alors que tu me dis: Toi, tout simplement. ; A ce moment là, tu avais le sourire le plus naturel du monde, ce qui m'avait un peu gênée je crois..."; Et il poursuivit:"Haha, je comprend mieux pourquoi tu avais rougis alors! Et puis, tu avais ce regard presque brillant, et cette insistance qui me gêna à mon tour...: Nous devrions rentrer tu ne penses pas...? ; J'ai encore du mal à comprendre pourquoi tu m'avais dis ça, alors que c'était le meilleur moment que j'avais vécu dès lors..."; Je me mis à rire légèrement, à cause de la situation:"Héhé, mouais... Je pense juste que j'ai aussi un don pour casser l'ambiance, haha! Et puis, toi qui me réponds: Non, restons! On est bien mieux ici!"; Il reprit alors ma phrase:"...Ici, au moins, je peux être avec toi... ; Et instinctivement, pour je ne sais quelle raison encore, je t'ai pris la main, et tu n'as pas broncher...";

    On avait inversé la narration pour poursuivre le prolongement du souvenir:"Et dire que je ne connaissais pas ce sentiment à l'époque... et qu'à présent, il est mille fois plus intense... héhé, je m'en souviens en effet... Je te souris sans que je puisse me retenir, et rivai mon regard de nouveau vers le ciel qui commençait à s'assombrir, et je dis mes pensées à voix haute: Je sais... mais n'est-ce pas mieux ainsi...? ; Cette pensée, ce sentiment, ça me revient petit à petit..."; Philias passa sa main sur ma joue tendrement, avec ce sourire angélique, qui me fit sourire de plus belle, tandis qu'il poursuivit:"Il est vrai que tu étais un mystère... mais je ne regrette pas. Même si, malheureusement, Noloy était venu nous interrompre, et ton visage redevint maussade à sa vue... Tu sais, j'avais peur pour toi, je me demandais à quoi quelqu'un comme toi pouvait penser de tout ça... et plus particulièrement, de moi... Et puis, Noloy qui essayait de me convaincre qu'aucun mal ne vous était fait, j'étais vraiment loin de soupçonner la souffrance qu'il pouvait bien vous faire endurer..."; Je vis son visage redevenir sombre, et son regard s'embrumer de larmes, alors qu'il continua son récit:"J-je... je t'ai vu subir l'influence d'un être loin d'être blanc comme neige, alors que j'avais une estime pour lui qu'il brisa à cet instant: celui où je l'ai vu te faire endurer les coups de son enseignement, la tyrannie de son pouvoir, et la domination qui t'enfermait coup après coup sur toi-même, et réduisait ton libre arbitre... J'ai voulu te protéger en t'éloignant de lui, mais il était déjà trop tard... J'avais mis trop de temps à m'intéresser à la manière qu'il employait pour vous "éduquer" selon ses règles, et tu étais déjà devenue bien trop respectueuse de celles-ci..."; Je posai ma main sur celle qu'il avait posé sur ma joue, et lui dis quelques mots pour le rassurer:"C'est du passé à présent... Et puis, si tu n'avais pas agis, j'aurai pu devenir l'un des leurs, et pour cela, tu as toute ma gratitude. Mais aussi, n'oublie pas une chose: sans toi, je n'aurai jamais pu être la personne que je suis aujourd'hui, nous n'aurions été que deux être aveugles devant les méfaits de leur meneur... Et quelque part, tu es le "héros" qui a su mener le début de la "libération"...!";

    Philias retira sa main, et remit sa capuche avec ses deux mains, cachant ainsi ses yeux, tandis qu'il soupirait:"Hm... si tu savais..."; Il fit retomber lourdement ses mains sur le sol, alors que je me rapprochais de lui, pour l'embrasser doucement, afin de lui ouvrir les yeux:"Tu ne devrais pas avoir de remords, tu sais...! Ce que tu as fait, peu l'aurait fait à ta place, et tu as su faire en sorte que les dieux t'écoutent, alors que c'est loin d'être chose facile..."; Il commença à s'égarer entre la raison et la folie, seul, partagé entre le rire et les larmes; la satisfaction et la haine; la joie et la peur, et tout semblait le faire réfléchir de manière tellement intense qu'il n'avait apparemment même pas prit conscience de l'autre cri terrifiant qui venait de retentir... Thya agita la tête en tous sens pour déterminer d'où provenait le son, puis comme Rath avant elle, elle s'en alla rapidement rejoindre l'origine de ce râle morbide... Je lançai un regard désemparé vers la dragonne, qui ne daigna pas m'adresser un retour, et inquiète, je rivai mon regard vers celui qui m'intéressait dans cette histoire:"Philias... Hey, Philias...! Tout va bien...?"; Il sursauta alors, et m'observait d'un air étonné, avant de me demander calmement:"E-et bien, qui a-t-il...?"; Je l'interrogeai du regard, avant de lui dire:"Rien... juste que tu m'avais l'air perturbé par ce souvenir... Mais, il y a bien quelque chose en fait..."; Il me lançait un regard interrogateur, pour souligner son incompréhension:"Et donc... de quoi s'agit-il...?"; Je déviai les yeux dans la direction où les deux dragons s'en sont allés:"Rath et Thya... Ils sont partis voir ce qui produisait ces cris étranges... Et à vrai dire, c'est loin d'être rassurant... En fait, je préfèrerais peut-être qu'on ne reste pas là..."; Philias avait reprit un air absent, alors qu'il se leva brusquement, et me tendit la main pour m'aider à me relever:"Comme tu veux... Ça ne change rien de toute façon..."; On ressortit donc de là, et retournant dans le début de la forêt "torturée", quelque chose attira notre regard un peu plus loin... Et apparemment, Thya n'était pas loin de cette créature aux apparences plutôt squelettiques, qui, dès qu'elle nous avait aperçu, commença à se diriger lourdement vers nous...

    A suivre...

     

    Et voilà^^! Oui, je sais, c'est le pire moment qui soit pour faire une coupure dans le récit, mais j'aime bien mettre la hype^w^! Bref, à très bientôt pour la suite qui devrait arriver très prochainement^^! Et puis, juste histoire de: Joyeux Anniv' Zino ;3! (la pitite dédicace de fin qui passe bien x)! Aller, ciao^^!


  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Mars 2017 à 19:29

    L'image je l'ai en fond d'écran sur mon téléphone :o !

    Bref je vais lire la chuite x)

      • Samedi 18 Mars 2017 à 19:40

        Haha, j'y suis pour rien moi x')! Mais c'est cool de voir qu'on aime les mêmes trucs x3!

    2
    Samedi 18 Mars 2017 à 19:51

    Pour le moment j'ai trouvé qu'une faute "Il s'arrêta instantanément de parle"

    C'est plutôt parler nan ? xD

    Ah une autre ^^

    "qu'il n'avait apparemment même pas prit conscience du autre cri terrifiant qui venait de retentir..."

    Et c'est tout, enfin j'ai dû en rater beaucoup mais bon :\

    Sinon, chuper chapitre La chuiiiiite xD !

      • Samedi 18 Mars 2017 à 19:56

        Héhé, patience^^! Patience ;3! Et du coup merci^^! (c'est vrai que les fautes "faciles" sont simples à remarquer ;)! En tout cas, merci de ton aide^^! Je corrigerai ça après manger, et je relirai pour corriger les fautes que nous avons loupé avant xD! Bref, suite possible: demain ou dans la semaine qui vient, je verrai^w^!

      • Samedi 18 Mars 2017 à 20:09

        Bon miam alors x)

      • Samedi 18 Mars 2017 à 20:14

        Thanks^^! (à toi aussi, en avance ou en retard x')

    3
    Samedi 18 Mars 2017 à 21:27

    Merci pour l'anniv' ^^'

    Bon chapitre ^^' Même si  je n'étais pas tellement dans l'histoire au début

      • Dimanche 19 Mars 2017 à 09:15

        De rien^^! Et merci^^! Et euh... Ouais, enfin, en général, je relis le dernier paragraphe de l'ancien article pour me remettre dans le bain et poursuivre mon récit... Peut-être ça t'aurai aidé de faire la même :')?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :